Alimentation capacitive sans transfo

Alimentation capacitive sans transfo

Pour de faibles puissances, on peut se passer du transfo et du pont de diodes traditionnel ou de l'alimentation à découpage. Des solutions beaucoup plus économiques existent si on ne souhaite que quelques mA. En effet, un transfo ou un ensemble MOSFET/inductance/régulateur sont chers et encombrants. Ils peuvent être plus chers que le reste du circuit à alimenter !

Les alimentations sans transfo offrent un faible coût et sont une alternative très intéressante. Il existe 2 types d'alimentation :

 

- alimentation résistive
- alimentation capacitive

 

Une alimentation capacitive est aussi appelée "alimentation à capa chutrice". La "capa chutrice" traduit l'idée que la chute de tension se fait aux bornes de la "capa". "Capa" est un abrégé (assez laid ?) de "capacité", donc "condensateur" par abus de langage (métonymie).

 

Cet article présente l'alimentation capacitive (donc sans transfo). L'alimentation résistive est présentée dans un autre article.

 

alimentation capacitive sans transfo 0

Alimentation capacitive sans transfo 5V / 10mA

 

La phase et le neutre peuvent être intervertis.

 

Courant de sortie maximal délivré par l'alimentation capacitive

 

La capa chutrice c1 joue le rôle d'une résistance en alternatif. Il faut lui assurer charge ET décharge à chaque période secteur, d'où l'intérêt de la zener qui conduit dans les 2 sens. Son avantage est de ne dissiper aucune chaleur. Son impédance Z se calcule ainsi :

 


alimentation capacitive sans transfo 1

 

f : fréquence du réseau (50Hz en Europe)
C1 : valeur de la capa chutrice C1 en Farad, on peut prendre le pire cas (multiplier par 0.8 pour un condensateur à 20%)
Pi : 3.14 (vous le savez bien... mais vous ne savez plus depuis quand :D)

Pour 100nF, on obtient 32kOhms.

 

On ne s'intéresse ici pas au déphasage courant-tension traduit par la valeur complexe de l'impédance.

 

Le courant de sortie maximal de l'alimentation capacitive se calcule avec :

 

alimentation capacitive sans transfo 2

 

VRMS : tension efficace du réseau (230V en France...)
Vz : tension Zener

f : fréquence du réseau (50Hz en Europe...)
C1, R1 : valeur des composants en Farad et Ohms
Pi : 3.14 (on se répète...)

 

Une alimentation capacitive a souvent pour but de fournir une tension petite devant la tension réseau (5V, 12V, etc). On peut ainsi négliger Vz devant VRMS. De plus, l'impédance de R1 doit être faible devant l'impédance de C1 pour minimiser la dissipation dans R1. On peut ainsi négliger R1.

 

alimentation capacitive sans transfo 3

 

D'où la relation simplifiée pour l'alimentation capacitive :

 

alimentation capacitive sans transfo 4

 

Le courant de sortie maximal est proportionnel à C1. On peut prendre une marge et surdimensionner un peu la valeur de C1 !

 

Pour 230V / 50Hz, on a la proportionnalité :

 

100nF : 5mA
200nF : 10mA
...
1uF : 50mA

L'usage consiste à ne pas dépasser 1uF (encombrement excessif, mauvaise immunité aux ondes de choc et surtension, puissance réactive trop importante). 

 

Mise en pratique d'une alimentation capacitive 5V / 10mA (230V, 50Hz, 200nF)

 

Charge : 10kOhms

 

On observe ci dessous comment réagit une alimentation capacitive avec différentes charges. Une résistance de charge est connectée à la sortie de l'alimentation capacitive (entre +5V et 0V). La charge de 10kOhms consomme 0.45mA environ. Le temps de montée de la tension de sortie est de 0.28s environ. Ce temps de montée est dû à la charge initiale de C2. La tension de sortie se stabilise correctement autour de 4.5V

 

alimentation capacitive sans transfo 5

Démarrage de l'alimentation capacitive avec 10 kOhms

 

Charge : 500 Ohms

 

Si on augmente le courant de sortie, le comportement de l'alimentation capacitive change. La charge est cette fois-ci de 500 Ohms (9mA à 4.5V). L'alimentation capacitive délivre pratiquement son courant maximal (10mA). Le temps de montée de la tension de sortie est rallongé parce que le courant dévié par la résistance ralentit la charge de C2. La tension de sortie se stabilise autour de 4.1V. L'ondulation est plus prononcée à cause du courant de sortie plus élevé.

 

alimentation capacitive sans transfo 6

Démarrage de l'alimentation capacitive avec 500 Ohms

 

Charge : 270 Ohms (surcharge)

 

Si on augmente encore le courant de sortie, la tension de sortie va se stabiliser à une valeur inférieure au niveau souhaité. Il faudrait 16mA pour garantir 4.5V aux bornes de la charge de 270 Ohms. Ce courant ne peut pas être fourni par l'alimentation capacitive et la tension de sortie stagne à une valeur correspondant à 10mA dans 270 Ohms (2.7V environ).

 

alimentation capacitive sans transfo 7

Démarrage de l'alimentation capacitive avec 270 Ohms

 

Caractéristique tension - courant de l'alimentation capacitive

 

On obtient ainsi cette allure de caractéristique

 

alimentation capacitive sans transfo 8

Caractéristique tension - courant de l'alimentation capacitive

 

La tension est assez stable jusqu'à ce que le courant maximal soit atteint. Ensuite, l'alimentation capacitive fonctionne en "source" de courant, c'est-à-dire en limiteur de courant.

 

Puissance dissipée et dimensionnement des composants

 

La dissipation de puissance (chaleur) entre en jeu dans la conception d'une alimentation capacitive. On peut choisir les composants avec une puissance nominale au moins égale au double de la puissance dissipée dans le pire cas (230V + 10%, C1 + 20%, etc). Pour les tensions et courants alternatifs, on utilise les valeurs efficaces.

 

Choix de R1

 

Pour l'alimentation capacitive, la valeur de R1 doit être :


- suffisamment faible pour ne pas dissiper trop de chaleur
- suffisamment grande pour limiter l'appel de courant dû à la charge brutale de C1 via R1 et DZ1
- suffisamment grande pour immuniser contre les surtensions secteur et ondes de choc.

 

Le courant qui circule dans R1 existe lors des 2 alternances du secteur. Il vaut le courant efficace maximal Imax disponible en sortie (déjà calculé plus haut).

 

P = R1.Imax²

 

Cette puissance ne dépend pas du courant en sortie.

 

On peut choisir des valeurs entre 100 Ohms et 1kOhm (470 Ohms par exemple).

 

Choix de C1

 

C1 supporte la tension secteur et doit donc être de classe X2 250V alternatifs. Des fabricants peu scrupuleux utilisent des condensateurs non polaires 250VDC ! Aucune protection contre les surtensions du réseau n'est garantie, c'est dangereux et peu responsable !

 

La classe X2 est prévue pour des applications définies par la norme IEC664 et tient compte des surtensions du réseau (catégorie II). On les branche directement entre phase et neutre, ils conçus pour ça.

 

alimentation capacitive sans transfo 9

alimentation capacitive sans transfo 10

 

Condensateurs X2 utilisables pour une alimentation capacitive

 

Choix de la zener DZ1

 

Sa tension zener fixe la tension de sortie. En effet, la tension de sortie vaut Vz - 0.7V (chute de tension dans D1).

 

Le plus grand courant traversant la zener DZ1 existe lorsqu'il n'y a pas de charge en sortie (à vide). La puissance dissipée par DZ1, est toujours inférieure à :

 

P = Vz.Imax²

 

Un modèle 1.3W est souvent suffisant.

 

Choix de D1

 

Le courant moyen dans la diode est égal au courant dans la diode. La tension inverse maximale vaut Vz. Une diode 1N4001 (redressement standard) convient.

 

Choix du condensateur chimique C2

 

Pour avoir de la marge, la tension nominale de C2 doit être le double de la tension zener (10V pour une zener 5.1V par exemple). Sa valeur dépend de l'ondulation acceptable.

 

alimentation capacitive sans transfo 11

 

Choix de R2

 

R2 permet à C1 de se décharger lorsque l'alimentation capacitive est déconnectée du secteur. Sa valeur est choisie entre 470k et 1MOhm. On propose un modèle 1W non pas pour la puissance à dissiper mais pour supporter la tension secteur (risque de claquage à l'intérieur). On peut aussi mettre en série 2 résistances 1/4W ou CMS de taille 1206 prévus pour 200V.

Attention : si R2 n'est pas montée, on peut prendre une bonne pichenette en touchant la fiche secteur de l'alimentation débranchée ! En effet, rien ne permet à C1 de se décharger... sauf si on touche la fiche secteur.

 

Court-circuit en sortie de l'alimentation capacitive

 

Aucun danger en cas de court-circuit de la sortie de l'alimentation capacitive. L'impédance de C1 limite le courant à la valeur maximale calculée ci dessus. Ces alimentations rudimentaires sont naturellement protégées contre les courts-circuits.

 

Alimentation capacitive à pont de diodes

 

Pour utiliser les 2 alternances du secteur et augmenter de 40% le courant de sortie et réduire de 50% l'ondulation avec la même capacité, on peut réaliser l'alimentation capacitive à pont de diodes :

 

alimentation capacitive sans transfo 12

Alimentation capacitive à pont de diodes

 

La capacité C2 est rechargée toutes les 10ms au lieu de toutes les 20ms. Pour une même ondulation, une valeur réduite de moitié suffit (220uF au lieu de 470uF).

 

Cependant, la tension de sortie n'est pas référencée au neutre ou à la phase, comme c'est le cas lorsqu'il n'y a qu'une diode.

 

Pour allumer 20 LED en série (ampoule 1W à LED du commerce), voir l'article :

 

http://www.astuces-pratiques.fr/electronique/ampoule-a-led-montage-a-capa-chutrice

 

Lorsqu'on branche l'alimentation capacitive à pont de diodes, l'appel de courant va charger C2 et non traverser brutalement DZ1.

 

Alimentation capacitive et stabilisée

 

Une alimentation stabilisée peut être obtenue en plaçant un régulateur de tension en sortie de l'alimentation capacitive. Rien n'empêche cette utilisation.

 

Note : un convertisseur spécialisé est le MAX610 (convertisseur 220VAC vers 5VDC).

 

Alimentation capacitive symétrique

 

Une alimentation symétrique s'obtient en mettant en série deux zener identiques. Le courant de sortie est identique et ne dépend que de la capa chutrice C1.

 

alimentation capacitive sans transfo 13

Alimentation capacitive symétrique +/-15V 14mA

 

Avantages et inconvénients de l'alimentation capacitive

 

Avantages de l'alimentation capacitive

- Réellement plus petite qu'une alimentation à transfo classique
- Beaucoup plus économique qu'une alimentation à transfo
- Pas de dissipation de chaleur dans la capa chutrice C1
- Aucun danger en cas de court-circuit de la sortie
- Tension de sortie référencée au neutre ou à la phase : possibilité de commander un triac.

- +40% de courant et -50% d'ondulation avec pont de diodes

 

Inconvénients de l'alimentation capacitive

- Pas d'isolation électrique entre secteur et sortie
- courant de sortie limité à 50mA environ

- Tension de sortie NON référencée au neutre ou à la phase pour l'alimentation capacitive à pont de diodes

 

Conclusion sur l'alimentation capacitive

 

Les alimentations sans transfo sont très bon marché et moins encombrantes que leurs homologues à transfo ou à découpage. L'absence d'isolation électrique limite leurs usages et les manipulations doivent se faire avec grande prudence.

 

alimentation capacitive sans transfo 14

 

ATTENTION : Un risque de choc électrique existe lors de manipulations d'alimentation résistive ou capacitive. La sortie basse tension N'EST PAS ISOLEE du secteur ! L'utilisateur doit donc être très prudent et conscient des risques de surtensions transitoires éventuelles sur son réseau. Un transfo d'isolement peut être utilisé lors des expérimentations.

 

alimentation capacitive sans transfo 14

Avis des internautes en moyenne 3.5 pour 10 votes
  Alimentation capacitive sans transfo, publié par nina67 le 6 Mai 2011
Les 10 outils indispensables pour l'électronique
Nina67
55 COMMENTAIRES
Leo

Bonjour, Merci nina67 pour ce très bon article ! Quelle est la durée de vie d'une telle alimentation ? Lorsque l'on regarde la durée de vie du condensateur x2 c'est autour de 1000Hr à 100°C. Cela me semble vraiment peu. Mais avec un courant si "faible" le condensateur va-t-il chauffer ?

nina67

Bonjour Leo, les condensateurs X2 sont présents dans la plupart des filtres secteurs des alims à découpage (PC, lecteurs DVD, etc) et durent largement plus de 1000 heures. La durée de vie d'un condensateur suit une loi exponentielle qui fait qu'en gros, sa durée de vie double chaque fois qu'on diminue de 10°C. A 90°C, sa durée de vie sera 2000h, à 80°C, 4000h, etc. A température ambiante, c'est presque éternel... Le condensateur ne va pas chauffer du tout. La résistance série est très faible (inférieure à l'Ohm)... Cordialement

GuyMichel

Bonjour, je me pose depuis longtemps la question de la consommation réelle de ce type d'alimentation, sachant que l'on en retrouve de plus en plus dans nos maisons. Cordialement.

nina67

Bonjour, la consommation facturée est identique à une alimentation traditionnelle. Ce qui est facturé, c'est la puissance active (Watt), donc ce qui est réellement consommé (par exemple 5Vx10mA=50mW), et non pas la puissance apparente en VA (ici, qui serait de 230Vx10mA=2.3VA). La puissance réactive due au condensateur de l'alim capacitive est importante mais est gratuite. Si en revanche, on met une résistance au lieu du condensateur, ça chauffe, ça consomme... et c'est facturé (puissance active de la résistance) ! L'alimentation capacitive est une solution très économique, mais la sortie n'est pas isolée (pas grave pour un module radio enfermé dans un boitier plastique par exemple). Cordialement

GuyMichel

Bonjour, Merci de toutes ces précisions rarement détaillées lors des études de ce type d'alimentation. Il est vrais que de nombreux modules (prises commandées, programmateurs, commandes volets électriques, gradateurs télécommandés et même des "va et vient" sans fils, et j'en passe) ont envahit nos humbles demeures. A ce stade , je me suis resté perplexe quand aux risques éventuels de laisser toujours ces appareils en fonction sans conséquences la facture EDF et des risques incendie si on à une défaillance du condensateur (court circuit explosion) si on ne protège pas le montage par un fusibles . Cordialement.

Boris

Bonjour, super article, mais j'ai du mal à comprendre comment un condensateur peut faire autant chuter une tension, je veux dire physiquement. Si quelqu'un pouvez m'expliquer ?

nina67

Bonjour, Le but du condensateur, comme la résistance qui fait "chuter" la tension, ce n'est pas de faire chuter la tension. Le principe électrique, c'est plutôt de limiter le courant à une valeur donnée, comme le ferait un robinet presque fermé avec de l'eau. En limitant le courant, la tension après le composant se trouve réduite. Un autre point de vue est de dire que le condensateur est de très petite valeur, donc il a le temps de se charger et de se charger à l'envers 50 fois par seconde (sur notre bon vieux réseau 50Hz). Si il est chargé, la tension à ses bornes atteint presque la tension secteur, comme aux bornes d'un interrupteur ouvert (qui limite le courant à zéro !), la tension complémentaire qui reste pour le circuit est donc petite. Cordialement

EDDIB

Merci nina67 pour le soin apporté à la rédaction de cet article, J'aimerais savoir si on peut se servir de cette alimentation pour charger des batteries.

nina67

bonjour, oui, on peut recharger des batteries. La charge est alors à courant constant, mais le courant disponible reste faible (50mA à 100mA maximum). Pendant la charge, la batterie est reliée directement au secteur ! Cordialement

APPRENTI CHERCHE

Bonjour; encore Merci Nina67 pour avoir accepté à tout moment utilisé de ton temps pour nous faire comprendre le fonctionnement en détaille de tes articles. Chose qu'on survole en classe ou souvent renvoyer dans d'autres cours qui ne verront jamais le jour. Alors, je vois que le courant de sortie Max est limité à 100mA. Pourquoi? Moi j'ai un ventilo 48V/21W à alimenter. Je puisses remplacer sur le schéma ''alimentation capacitive à pont de diode'' les valeurs composants : C1=220nF par 8,7uF ; C2 =470uF/10v par 470uF/50v et DZ1=5,1v par 50v ? Bien sûr si les valeurs citées en existent ! OU, puisses-je avoir un schéma de bricole pour mon ventilo? Merci à tous.

nina67

Bonsoir, le problème si on augmente tellement la valeur du condensateur, c'est qu'il y aura un appel de courant très intense lorsqu'on branchera l'alimentation au secteur. Cette pointe de courant traverse aussi le pont de diodes (attention, il risquera de péter !). En cas de surtension du secteur, elle sera retransmise au pont de diodes et à la zener aussi... Quant à la valeur de R1, il faudrait la diminuer d'autant (calculer R telle que RI² soit acceptable, maximum 1W par exemple). Les alimentations capacitives ne sont pas du tout adaptées au delà de 100mA environ. Quant au condo 470uF 50V, il faudrait prendre un 63V pour avoir de la marge... Sans oublier la taille impressionnante d'un condo 10uF 250VAC (non polarisé). Cordialement

APPRENTI CHERCHE

Bonsoir, Pourquoi dois-je diminuer la valeur de R1 si je peux mettre 470K 2W? Sur le Lampes économiques Basse Consommation à néon, j'ai posé quelques questions, mais j'ai pas eu de réponses . Merci .

nina67

bonjour, R1 sert à limiter le courant d'appel lorsqu'on branche l'alimentation. Si on laisse la même valeur, elle va surchauffer si on augmente le courant (en augmentant C1). Cordialement

Lucky

Bonjour, ne serait il pas judicieux de mettre DZ1 après D1 dans le premier montage ? Et si non, pourquoi ? Cordialement

nina67

bonjour Lucky, Absolument pas ! Si on met DZ1 après D1, le courant ne peut plus traverser C1 dans les deux sens. C'est à dire que C1 se charge et tout s'arrête ensuite. L'avantage de DZ1 associée ainsi à D1 est justement de permettre à C1 de se charger/décharger et de fonctionner en alternatif, comme une résistance. Si on remplace C1 par une grosse résistance, on pourrait mettre DZ1 après D1, effectivement.

Alexis Perdu

Bonjour, Tout d'abord super article !! J'essaye d'aider un ami maçon, mais j'ai perdu la main en élec. L'objectif est d'alimenter en parallèle 36 leds (1w, 350 mA) sur le secteur qui sont encastrés dans un miroir. Grosse contrainte, il est obligé de rester avec ces leds et obligé d'être en parallèle. La prise secteur est reliée au tableau à un fusible de 16A ... Ma première idée était d'acheter un transfo AC/DC 5V qui délivre assez de puissance et dans le culot de chaque LED mettre une résistance pour ajuster le courant à 350 mA. J'ai conscience que chaque résistance doit accepter la puissance. Ma deuxième idée était de trouver un montage qui abaisse et redresse la tension à 3v et délivre les 350 mA à mettre dans chaque culot de chaque led. (j'ai essayé de faire du reverse sur une ampoule à led à brancher sur du 230v, mais difficile à comprendre et il y a deux leds en tête bêche alors qu'on en a deux). Ma dernière idée serait de trouver, si cela existe, un AC/DC qui délivre en sortie un courant fixe 36*350mA = 12,6 A qui s'adapte en tension. Mais je ne sais pas si cela existe et comment assurer que le courant se divise bien en 36 pour délivrer juste 350 mA dans chaque branche. Pourriez-vous m'aider ? Et encore bravo pour cet article

nina67

Bonsoir, L'alimentation capacitive n'est pas du tout adaptée. Il faut acheter un driver de LED ou une alimentation à découpage 5V et mettre une résistance 6.8 Ohms 1W en série avec chaque LED. Une alimentation de PC ATX possède une sortie 5V assez puissante (20Ampères ou plus). Si vous pouvez en récupérer une sur un ancien PC, reliez le fil vert du connecteur 20 ou 24 broches avec un fil noir voisin et l'alimentation se lance. Cordialement

Alexis Perdu

ENORME !! Trop fort la réutilisation de l'alimentation PC ATX. Mais je pense que je vais tenter une alimentation à découpage dans un premier temps (http://www.ampoule-leds.fr/transformateur-special-led-5v-dc-150-watts-p-3342.html) pour le bruit du ventilo. Merci Merci Merci pour votre conseil. Très sincèrement, Alexis

Alexis Perdu

Encore une petite question avant d'acheter les resistances ... J'ai expérimenté le branchement d'une led sur un alimentateur courant constant 350 mA. J'ai relevé 3,33 V aux bornes de la LED et bien 350 mA entre l'alim et la LED. (Ce qui correspond pas trop au 1 watt attendu). Du coup pour le calcul de la résistance, je fais R = ( Ualim - Uled ) / Iled = ( 5 - 3,33 ) / 0.35 = 4.77 Ohms . Mon calcul est-il juste ? Si je trouve pas ce qui me convient, j'imagine qu'il vaut mieux prendre une résistance plus forte, pour pas dépasser le courant de 350 mA ?

nina67

Oui, vous avez tout à fait raison. La puissance de la LED (puissance électrique absorbée, pas la puissance lumineuse émise) vaut bien 3.33V x 0.35A = 1.16W. Quant à la résistance, 4.77 Ohms, c'est bien cela. Mais il faut prendre de la marge : la tension aux bornes d'une autre LED sera peut-être un peu inférieure (3.2V par exemple) et la tension d'alimentation sera peut-être de 5.25V (si l'alimentation est à +/-5%). Et la résistance elle-même qui peut-être à 5%. Bref, toujours prendre de la marge pour faire de l'électronique robuste et fiable. C'est pour cela qu'en fixant 6.8 Ohms, je n'étais pas trop loin de la vérité. Et à l'oeil, très dur de faire la différence entre les luminosités. Cordialement

Alexis Perdu

Nickel ... Merci !!

Alexis Perdu

En me baladant sur Farnell, j'ai trouvé convertisseur AC/DC Courant de sortie 12.5 A . . . http://fr.farnell.com/lightech/901151240/led-driver-ac-dc-12-5a-11-5v/dp/1888143. Ce produit me parait très bien (et finalement moins couteux que la solution précédente). Mais j'ai peur de ne pas obtenir un partage équitable du courant entre les differentes branches. Ai-je tort? Y aurait-t-il une solution ?

nina67

Bonsoir, pas de problème : si on met une résistance par LED, les courants s'équilibrent, c'est fait pour ça. Cordialement

Alexis Perdu

Bonjour, Finalement sans avoir vu votre message j'ai fait le test en grandeur nature sans résistance... Ca va j'ai pas pété les 36 leds !! Mais la répartition du courant était inégale avec des leds du coup qui s'illuminaient inégalement. Mais si je devais garder ce transformateur de courant, je ne connait pas d'avance la tension pour trouver la bonne résistance! Je pourrais utiliser le multimètre avec le montage sans résistance, mais vu que le transfo s'adapte en tension, si je rajoute une résistance, j'ai peur que la tension au final soit diffénrente. En tout cas encore merci Alexis

Tommot

Bonjour, A titre expérimental, j'ai essayé de porter ce montage à une tension d'alimentation alternative bien inférieure au 220 V RMS pour une tension de sortie de 5,1 V DC destiné à piloter un triac. Forcément, j'ai préféré utiliser le premier montage. La tension zener n'a donc pas été négligée ni même le l'impédance de la résistance de charge R1. J'ai un doute sur le calcul proposé pour déterminer le module de l'impédance totale du circuit. Je l'aurai estimé à (R1²+1/C²W²)^(1/2). D'autre part, pourquoi dimensionner avec la tension maximale d'alimentation vu qu'on utilise la notion RMS pour simplifier les calculs sous une tension sinusoïdale? Au pire, j'aurai considéré la valeur moyenne de la tension du porteur de charge qu'est le condensateur. Donc la tension maximale de C1 divisée par Pi. Pourquoi avoir choisi Vmax? Enfin, cette équation permet de déterminer l'impédance de R1 dont la résolution donne des valeurs absolument fantastiques qui contredisent totalement ce qu'on observe expérimentalement. Le rendement global du circuit reste mauvais et jouer sur la fréquence d'alimentation (de 50 à 900 Hz) n'arrange rien. Bref, je suis perplexe et... perdu.

nina67

Bonjour, Oui, l'impédance est donnée par votre formule qui inclut R1, mais faites le calcul, l'influence de R1 est négligeable. Pour tous les calculs, on suppose que R1 est un court-circuit. Une capa de 100nF a une impédance de 30kOhms environ, on peut donc négliger 470 Ohms... Pour le rendement, tout dépend si on compte en puissance active ou en puissance apparente. Mais la puissance réactive présente dans le condensateur ne dissipe aucune énergie. Cordialement

billy86

Bonjour, très bon sujet, moi j'aurais besoin d'alimenter 3 leds de couleur différentes qui s'allument selon le circuit en service; Faut il répéter ce circuit 3 fois ou existe t'il un compromis avec une seule capa en tête. merci

nina67

Bonjour, Non, on peut faire une seule alimentation mais la valeur du condensateur doit être plus grande si on souhaite alimenter les 3 LED en parallèle à la fois. Le courant dispo est proportionnel à la valeur de cette capa (jusqu'à 1uF). Mieux vaut prendre l'alim capacitive à pont de diodes. Cordialement

nono456

Bonjour. Un petit détail qu'il serait bon de préciser dans le texte: comme R2 qui doit être en boitier 1206 pour supporter 400V crête, R1 doit aussi être en 1206 car à la mise sous tension, elle peut avoir à supporter jusqu'à 310V... Petit détail que j'avais omis et, évidemment, j'ai fait claquer les résistances en 0603.

nina67

Bonjour nono456, pour R2, il faut mettre 2 résistances 1206 ou minimelf 0204 en série (par exemple 2 x 220k). Pour R1, il faut mettre une résistance de plus grande taille. Cordialement

pascalc

bonjour, je viens de me procurer 3 ampoules led 220v avec alim capacitive, electronique accessible. je m'étonne des mesures de puissance données et mesurées (avec précautions car non isolé secteur) les Led utilisées sont des SMD 5630/5730 : 3v/0.5w/150ma max j'ai inséré une résistance de 150 o pour mesurer coté alternatif mais peu habitué à la réactance, je coince...ex: lampe 9Leds puissance donnée 4w 25v aux bornes des 9L en série = 35ma soit 0.9W aux bornes des 150 o mesuré 5v soit 34ma 7,5W le cos est si mauvais ? autre , lampe 16 Leds puissance donnée 7w 45v aux bornes des 16L en série = 81ma soit 3.6W aux bornes des 150 o mesuré 13v soit 87ma 19W !! question qu'est il réellement consommé, que paie t on ? merci de ton éclairage

nina67

Bonjour pascalc, pour mesurer la puissance consommée réelle, vous pouvez insérer une résistance de faible valeur (10 Ohms ?) en série avec les LED. La résistance est traversée par du courant continu. En lisant la tension aux bornes, on déduit le courant. On multiplie ce courant par la tension totale aux bornes des LED (et ajouter éventuellement 1.4V pour le pont de diodes). Ca, c'est la puissance consommée. Si on mesure côté secteur, la mesure efficace n'est pas précise sauf avec des multimètres "True rms" (efficace vrai) qui tiennent compte des harmoniques. Une alim capacitive a un cos phi proche de 0. La puissance apparente fait bien 230V x 0.087A = 19VA. Mais en watts (réels), c'est beaucoup moins. Sur la facture EDF, ce qu'on paie, c'est la puissance réelle P en watts et non la puissance apparente S. Considérez que c'est de la puissance "gratuite" mais physiquement, elle ne vous sert à rien (puissance réactive Q + puissance déformante D). La formule classique dans ce cas est S² = P² + Q² + D². Cordialement

pascalc

OK merci, cela me rassure sur la conso de ces lampes à led (NB elles sont sous alimentées) Au fait, elles sont données pour 85v-220v, je n'ai pas testé l'incidence sur les Leds, courant,luminosité ... Sur une 42L (122v= 40ma) en passant à 36L la tension passe à 105v 44ma et pour 30L 88v 47ma , c'est bien une limitation en courant comme vs dites ci dessus, mais pas tres clair pour moi qd même... J'ai les 2 premiers schémas si cela vs intéresse @+

nina67

Bonjour, il semble y avoir une petite alim à découpage régulée dans votre ampoule qui s'adapte à la variation de tension (pour maintenir une puissance constante en sortie. Vous pouvez poster vous-même le schéma avec des explications et des photos en cliquant sur "poster une astuce". Votre contribution sera appréciée ! Bien cordialement.

Camy

Bonjour, j'ai besoin d'une alim 1.5V 0.2ma; une alim sans transfo est donc tout à fait à sa place. Dans le schéma redressement double alternance, je compte remplacer la Zéner de 5V par 2 diodes Si en série, ça devrait stabiliser vers 1.6V. Questions : 1) pourquoi n'y a-t-il pas de résistance entre le pont de diodes et la Zéner ? 2) dois-je placer une diode tête-bêche en parallèle avec les 2 diodes pour imiter une vraie Zéner ? 3) le courant microscopique qui sera consommé pose-t-il un problème ? Bien cordialement.

nina67

Bonsoir Camy, on peut en effet parfaitement utiliser une alimentation capacitive pour cette application. Il faudra plutôt 3 diodes en série pour compenser la chute de tension aux bornes de D1. Et oui, il faut placer une diode tête bêche en parallèle pour permettre le passage du courant "vers le haut" dans le schéma, histoire que C1 se charge et se décharge à chaque alternance... Cordialement

Camy

Bonjour Nina67, Merci pour la réponse. J'ai oublié de préciser que ma question 1) avait trait à l'alimentation double alternance, ceci pour mon information personnelle, car elle n'est évidemment pas nécessaire pour mon projet qui ne consommera qu'environ 0.2 mA. Donc, pourquoi pas de résistance entre le pont de diodes et la Zéner ? Bien cordialement.

nina67

Bonjour Camy, c'est le condensateur C1 qui limite le courant global, donc pas besoin de résistance. Cordialement

Gombeer George-Henri

Il peut être très dangereux de dialoguer avec des bricoleurs (touche à tout) qui n'ont aucune formation de base, surtout sur un sujet aussi sensible que les alim. capa., qui sont souvent cause d'électrocution, par le simple contact d'un sol un peu conducteur, qui devient mortel humide . La vulgarisation intelligente passe par des démonstrations didactiques et pédagogiques dans des écoles spécialisées sur le sujet . A chacun son métier .

said

merci merci ........

bar.marouen

Salut, je voulais faire une alimentation 230V(AC) /12V(DC) // 0.66A pour des lampes LED quelle type d'alimentation à utiliser Merci d'avance

nina67

Bonsoir, l'alimentation capactitve n'est pas adaptée pour des courants supérieures à 100mA environ. Il faut s'orienter vers un adaptateur tout fait ou un driver de LED spécifique Cordialement

maryem

bonjour est ce qu'on peut utiliser cet circuit pour alimenter un microcontroleur ?

nina67

Bonjour maryem, oui, tout à fait, mais il ne faudra jamais qu'on puisse toucher le microcontroleur directement. Dans les cafetières et les détecteurs de présence, les boutons de réglage sont en plastique et font l'isolation. Cordialement

maryem

Bonjour , quand R2 est défectueux , si elle est ouvert c'est mieux mais si elle est en court circuit donc c'est très danger ça peut endommager mon microcontrôleur est ce qu'il y a une solution pour ça pour plus sécuriser les matériels qui va alimenter ????????? et merci

nina67

Bonjour maryem, une résistance ne finit jamais ou quasiment jamais en court circuit. Il n'y a aucun souci à se faire. Ce qui permet de bien sécuriser l'alimentation, c'est d'augmenter R1 pour limiter les appels de courants et les pics lors de surtension (foudre, etc).

maryem

Bonjour , j'ai cherché et j'ai trouvé le bon idée et d'utiliser un bloc d'alimentation d'un chargeur 5v de point de vue encombrement mais je veux le faire toute seule .pouvez vous me suggérer un schéma d'un circuit d'alimentation comme celle dans les chargeurs de téléphone ou iPhone ???????????merciii

nina67

Bonjour maryem, c'est super de vouloir réaliser un bloc adaptateur tout seul, mais le transfo est un composant spécifique. Si vous avez un transfo d'alim à découpage qui convient, vous pourrez utiliser un controleur TNY284 ou TNY268, vous trouverez des schémas adaptés chez Power Integration (le fabricant). Bien cordialement.

bino

bonjour , je veux utiliser un triac pour commander le moteur d'un volet roulant alors pour l'isolation de partie commande et puissance quel optocoupleur peux je choisis et merci ???????????

nina67

Bonjour bino, vous pouvez utiliser un MOC3023 : http://www.astuces-pratiques.fr/electronique/piloter-un-triac-avec-arduino-ou-pic

bino

ok merci mais quelle est la différence entre un moc avec un système de détection de zéro et un moc sans ce système et on quoi on l'utilise chaque type et merci

nina67

Bonjour bino, un moc sans détection de zéro peut s'amorcer à n'importe quel instant de la tension du secteur. C'est utile pour des variateurs de vitesse ou des variateurs de lumière. Le MOC avec détection de zéro est conçu pour du tout ou rien. Soit rien ne passe, soit la totalité de la demie période passe. C'est plutôt pour des commutations en tout en rien (chauffage, etc).

Rodrigue KEMDONG FOMEKONG

Bonjour nina67 J'aimerai avoir une alimentation capacitive de 5 A-15 V .

Michel

Bonjour Pouvez vous m'indiquer des documents ou schémas afin de réaliser une alimentation à partir de l'allume cigare (12v de la voiture) en plusieurs tensions (1.5v - 3v - 6v etc.) Merci de votre compréhension. Email : michnyarref@yahoo.fr

nina67

Bonjour, il n'est pas possible de fournir 5A à partir d'une simple alimentation capacitive très limitée en courant. Pour l'alimentation de l'allume cigare, on peut utiliser un LM317 utilisé en tension ajustable ou résistances fixes commutées : http://www.astuces-pratiques.fr/electronique/regulateur-de-tension-lm317-montages

ECRIRE UN COMMENTAIRE :