Améliorer la fiabilité en électronique

Améliorer la fiabilité en électronique

Quelques règles de base permettent d'augmenter considérablement la fiabilité des composants électroniques. La fiabilité d'une carte électronique se décrit par un taux de défaillances des composants, mais comment minimiser ce taux de défaillances ?

 

L'environnement électrique

 

Les surtensions à l'entrée d'une carte électronique nuisent à sa fiabilité : ondes de choc dues à la foudre, surtensions du réseau, commutations de moteurs, etc... Les décharges électrostatiques peuvent aussi détruire certains composants ou dégrader leur fiabilité (diodes laser, composants numériques, etc).

 

ameliorer la fiabilite en electronique 0

Courant de court-circuit dû à une défaillance

 

L'environnement extérieur (non électrique)

 

L'environnement extérieur influence la fiabilité de l'électronique (système, circuit, composant).

Exemples : poussière, sable, vibrations, chocs, contaminations chimiques (liquides, gaz corrosifs), humidité, température, erreurs humaines, mauvaise maintenance...

 

Le procédé de fabrication entre aussi dans la fiabilité de l'ensemble.

 

Mais le principal facteur de la fiabilité en électronique, c'est la température. La chaleur, c'est l'ennemi de l'électronique !

 

- Condensateurs chimiques

La durée de vie d'un condensateur chimique dépend énormément de la température. A chaque fois qu'on augmente la température de 10°C, la durée de vie est réduite de moitié. Par exemple, une durée de vie de 3000 heures à 85°C atteindra 12000 heures à 65°C. Dans une moindre mesure, le courant (charge/décharge) influence aussi.

 

- Transistors, thyristors, diodes, diodes zener

La fiabilité de ces composants dépend aussi beaucoup de la température. Le taux de défaillance est 10 fois plus grand à 100°C qu'à 40°C.

 

La conception électronique

 

Eh oui, la conception électronique elle-même joue un rôle crucial. Le dimensionnement et le choix des composants est essentiel dans une recherche de haute fiabilité. Le principe est de garantir une marge suffisante en tension et en courant.

 

Exemples dans le choix d'une conception

 

- Condensateurs chimiques : ne pas dépasser 80% de la valeur nominale (ne pas mettre plus de 40V aux bornes d'un condensateur 50V)

- Condensateurs tantale : limiter et maîtriser le courant de charge et décharge (sinon risque de dégradation, voire d'incendie !)

- Transistors, thyristors, diodes, diodes zener : limiter la puissance dissipée pour éviter la surchauffe.

Attention à la zone "second breakdown" sur les transistors bipolaires de puissance. Cette limitation réduit la puissance que le transistor peut dissiper. Par exemple, un transistor 125W ne pourra dissiper que 50W à Vce=80V ou 30W à Vce=100V.

- LED, optocoupleurs : limiter le courant en dessous du courant maximum donné par le fabricant.

- Relais : limiter le courant dans les contacts

 

Modes de défaillances en pratique

 

Comment meurt un composant électronique ?

 


ameliorer la fiabilite en electronique 1

 

Statistiquement, on constate les modes de défaillances suivants :

 

- Résistances (faible et forte puissance)

Circuit ouvert ou variation de la valeur. En effet, la résistance va brûler et faire en quelque sorte fusible.

- Inductances

1/6 : en court-circuit. Le reste : circuit ouvert.

- Relais

1/4 : en court-circuit. Le reste : circuit ouvert.

- Condensateurs (plastique, céramique, chimique)

1/10 : en court-circuit. Le reste : circuit ouvert.

 

ameliorer la fiabilite en electronique 2

Défaillance catastrophique de condensateurs (carte mère) : ce cas reste très rare

 

- Transistors, thyristors, diodes, diodes zener

5/6 : en court-circuit. Le reste : circuit ouvert.

 

ameliorer la fiabilite en electronique 3

Transistor de puissance explosé

 

Conclusion

 

On peut augmenter considérablement la fiabilité des composants électroniques en appliquant des règles simples : limiter au maximum la température et les agressions de l'environnement extérieur et choisir des composants qui garantissent une marge suffisante sur les tensions et les courants mis en jeu.

 

ameliorer la fiabilite en electronique 4

  Améliorer la fiabilité en électronique, publié par nina67 le 23 Août 2013
Les 10 outils indispensables pour l'électronique
Nina67
2 COMMENTAIRES
mehdi

si on fait une tension alternative de T faible (haute fréquence) entre par exemple 8V et -8V sur un condensateur convenable pour faire filtrage, est ce que le condensateur sera chargé par 8V dés T/4 (la premiére moment ou la tension de générateur sera maximale aprés qu'on la lié avec le condensateur) ou ça va prend plus de temps

nina67

Bonjour, en théorie, oui, vous avez tout à fait raison. En pratique, il y a l'ESR (résistance série) du condensateur, et l'impédance de sortie du générateur. Ceci dit, le condensateur se comporte comme un court circuit en haute fréquence. Il se charge au max à T/4 mais se charge au max dans l'autre sens à 3T/4. Si on souhaite charger le condensateur, il faut insérer une diode en série. Cordialement

ECRIRE UN COMMENTAIRE :