Bruit dans les alimentations à découpage

Bruit dans les alimentations à découpage

Cet article présente l'origine des bruits électriques dans les alimentation à découpage : comprendre leur origine permet de les réduire.


Les alimentations à découpage occupent une part de plus en plus importante dans le secteur des alimentations, en effet, elles permettent à la fois une réduction de poids et d’encombrement, et ceci avec un prix réduit. Cependant la conception est plus complexe et de nouveaux problèmes apparaissent : la commutation à haute fréquence cause des parasites dans l’environnement électromagnétique. Ces parasites peuvent être conduits ou rayonnés. L’enjeu est de les atténuer au maximum tout en préservant les performances de l’ensemble.
  

 Principe des alimentations à découpage
 
 L’alimentation à découpage repose sur la commutation à haute fréquence d’une bobine ou d’un transformateur, ce qui permet une réduction considérable de sa taille et de son poids. Le secteur est  redressé par un pont de diodes. Il est ensuite souvent lissé pour fournir une tension continue, et cette tension continue est hachée et envoyée sur la bobine ou le transformateur

 

bruit dans les alimentations a decoupage 0

Principe de base des alimentations à découpage : Flyback très classique.

 

Ce hachage a lieu à des fréquences couramment comprises entre 30kHz et 1 MHz. Cela implique de fortes variations de tension (dV/dt) et de courants (di/dt) en des temps très courts (<1us) qui génèrent des parasites conduits vers la charge et vers le secteur, ainsi que des parasites rayonnés par ondes électromagnétiques. La tendance actuelle consiste à augmenter la fréquence de découpage pour réduire encore la taille des éléments (transformateur, condensateurs). De nombreuses topologies d'alimentation à découpage existent mais les méthodes pour réduire le bruit généré par les commutations restent semblables.

 

Emissions conduites des alimentations à découpage

 
 On se limite ici à l’étude des parasites conduits. Les parasites issus des alimentations à découpage sont principalement de deux natures : les parasites liés aux harmoniques de la fréquence de découpage et le bruit de câblage. Le bruit de câblage a pour origine les inductances et capacités parasites présentes dans tout fil électrique. De plus, des fils ou des pistes trop longs génèrent des boucles de courant indésirables On doit donc réduire au maximum leurs longueurs.
 


bruit dans les alimentations a decoupage 1
Rayonnement dû à une boucle de courant (alimentation Flyback)

 

Le spectre de ce bruit se situe vers les hautes fréquences, typiquement au-delà du MHz. Ce bruit est difficile à éliminer et doit être pris en compte lors du dimensionnement mécanique des circuits, des connexions et du châssis. C’est donc une difficulté qui n’apparaît pas au niveau schéma de la conception.

 

 

bruit dans les alimentations a decoupage 2
Différents types de parasites issus de l’alimentation à découpage

 

 Dans les fréquences plus basses (<1MHz), on trouve les harmoniques de la fréquence de hachage.

 

bruit dans les alimentations a decoupage 3

Test d'émissions conduites sur une alimentation à découpage.

 

Il s'agit de comparer les courbes au gabarit normatif. Un analyseur de spectre spécifique et complexe est nécessaire. On observe l'allure bosselée due aux harmoniques de la fréquence de découpage (80kHz environ). La remontée du spectre vers la droite n'est pas bon signe pour les émissions rayonnées mesurées entre 30MHz et 1GHz.

 

 Il existe aussi un couplage par impédance commune de masse et un couplage capacitif interbobinage entre le primaire et le secondaire du transformateur.

 

La capacité interbobinage (primaire - secondaire) va typiquement de 40 à 200pF pour des alimentations de 50 à 400W (alim de PC, etc). Pour la mesurer, on place un capacimètre entre les bornes du primaire reliées ensemble et les bornes du secondaires reliées ensemble.

 

bruit dans les alimentations a decoupage 4

Exemples de transfos d'alimentation à découpage ATX de PC 250 à 400W

 

Pertes dans la terre

 

Lors des commutations, des courants transitoires s’écoulent vers la terre par les capacités parasites de l’alimentation. Une des principales causes est la fixation des hacheurs sur des dissipateurs reliés eux-mêmes à la terre. En effet, le boîtier métallique d’un transistor de puissance est souvent électriquement relié au drain ou au collecteur, or la plupart des topologies d’alimentation présentent à cet endroit une tension hachée dont l’amplitude crête à crête vaut le secteur redressé, 320V (cf 1.1). Ce boîtier est fixé sur un dissipateur par le biais d’un isolant électrique et conducteur thermique (cf. Fig. 4). Il apparaît ainsi une capacité parasite entre le transistor et le dissipateur qui est lui-même souvent relié à un point froid de l'alimentation.
 bruit dans les alimentations a decoupage 5
Cause des courants transitoires perdus dans la terre

 

bruit dans les alimentations a decoupage 6

Allure d'une tension aux bornes du drain d'un hacheur (par rapport au point froid de l'alimentation)

 

 Les isolants silicone présentent une capacité plus faible, mais une moins bonne conduction de la chaleur que leurs équivalents mica.

Avis des internautes en moyenne 4.33 pour 3 votes
  Bruit dans les alimentations à découpage, publié par nina67 le 2 Février 2011
Les 10 outils indispensables pour l'électronique
Nina67
4 COMMENTAIRES
prince

l'allure de la tension au borne de la bobine ??

nina67

bonjour, De quelle bobine parlez vous ? Si vous parlez des bobines de filtrage côté secteur, l'allure de la tension correspond au bruit, c'est-à-dire en fait aux harmoniques de découpage et éventuellement des oscillations amorties qui peuvent exister entre L et C d'un filtre secteur !

Electronico

Quelles sont vos solutions pour résoudre ces problèmes?

nina67

Bonjour, Les principales solutions sont le filtrage de mode différentiel et de mode commun : inductances de mode commun sur le secteur, condensateurs X (101F - 470nF 250VAC) entre phase et neutre, condensateur Y (4.7nF max) entre terre et phase (ou neutre). Cordialement

ECRIRE UN COMMENTAIRE :