Le degré de pollution

Le degré de pollution

L'isolation d'une carte électronique varie en fonction de l'environnement : tropical, poussiéreux, salin, etc. Le degré de pollution permet d'évaluer l'isolation minimale nécessaire en termes de distances dans l'air et ligne de fuite.

 

le degre de pollution 0

Quel degré de pollution ?

 

Définition du degré de pollution (CEI 60664-1)

 

La norme CEI 60664-1 définit 4 degrés de pollution :

 

"Afin d'évaluer les lignes de fuite et les distances d'isolement, les quatre degrés de pollution
suivants sont définis pour le micro-environnement :

 

– Degré de pollution 1
Il n'existe pas de pollution ou il se produit seulement une pollution sèche, non conductrice.
La pollution n'a pas d'influence.

 

– Degré de pollution 2
Il ne se produit qu'une pollution non conductrice. Cependant, on doit s'attendre de temps
en temps à une conductivité temporaire provoquée par de la condensation. 

 

– Degré de pollution 3
Présence d'une pollution conductrice ou d'une pollution sèche, non conductrice, qui
devient conductrice par suite de la condensation qui peut se produire.

 

– Degré de pollution 4
Une conductivité persistante apparaît qui est due à la poussière conductrice, à la pluie ou
à d’autres conditions humides."

 


le degre de pollution 1

"Conditions humides" : pluie tropicale et vertige des pays chauds...

 

Le degré de pollution 2 est souvent considéré pour la conception électronique industrielle.

  

Distances d'isolation et degré de pollution

  

Plus l'environnement est pollué, plus il faut laisser de distance entre les composants et augmenter les distances d'isolement.

 

- degré de pollution 4 : si l'environnement est de degré de pollution 4, les lignes de fuite ne peuvent pas être spécifiées quand la pollution est en permanence conductrice.

- degré de pollution 3 : il faut éviter un chemin continu de pollution conductrice. On peut faire des rainures et des nervures dans la carte électronique.

 

le degre de pollution 2

 "Tu es poussière et tu redeviendras poussière"

 

Protection des cartes électroniques contre la pollution

 

On peut réduire les distances d'isolement entre deux conducteurs en réduisant le degré de pollution. Pour ce faire, on peut utiliser un enrobage ou un scellement hermétique adapté : résine coulée sur des composants, dans un transfo, etc. Dans les 2 cas suivants, la norme CEI60664-1 indique que cette méthode est inefficace :

 

- en fonctionnement normal, le matériel produit lui-même des éléments polluants
- le matériel est sujet à la condensation

 

Exemples de pollutions conductrices

 

Les pollutions conductrices sont les pires pour les cartes électroniques (et leurs concepteurs !). En voici des exemples : ambiance marine (eau salée), suie, poussière de métal, poussière de carbone, eau contaminée, gaz ionisés...

 

Distances dans l'air et lignes de fuite

 

Pour router des cartes électroniques, il faut respecter des distances minimales d'isolation, en particulier entre les parties primaires et les parties secondaires que l'utilisateur peut toucher (alims à découpages, mesures de tension réseau, etc).

 

Un tableau figure dans cet article.

  Le degré de pollution, publié par nina67 le 10 Juillet 2012
Les 10 outils indispensables pour l'électronique
Nina67
0 COMMENTAIRES
ECRIRE UN COMMENTAIRE :