La phobie sociale

La phobie sociale

La phobie sociale:

la phobie sociale 0

Les personnes souffrant de phobie sociale ont une peur panique de se retrouver confronté a des personnes ou à des situations de performances. Généralement, les situations de groupe sont évitées par ces personnes. Les personnes ayant une phobie sociale ont peur que les personnes les juges comme étant stupide, fragile, ils peuvent avoir peur de parler devant un groupe et leur angoisse peuvent engendrer une incapacité de manger boire ou d'écrire devant d'autres personnes . Ces personnes peuvent anticiper la situation sociale cette anticipation peut conduire à une augmentation de l'anxiété. Pour établir le diagnostic de phobie sociale, le fonctionnement sociale ou professionnel du sujet doit être altéré. Les personnes souffrant de phobie sociale ont des difficultés à supporter les critiques venant de la part des gens. Ils ont du mal à supporter le rejets. Ils manquent généralement d'assurance et ont une faible estime d'eux même. Les personnes ayant une phobie sociale n'obtienne pas des résultat scolaire conformes à leur véritables capacité. Les personnes ayant une phobie sociale ne connaissent pas beaucoup de monde. La phobie sociale peut être lié a des idées suicidaires ainsi qu'a d'autres troubles anxieux. La phobie sociale commence généralement entre 10 et 20 ans elle a pour cause une inhibition sociale ou une timidité vécu durant l'enfance. La phobie sociale dure habituellement toute la vie mais peut s’atténuer à l'age adulte. La sévérité du trouble peut fluctuer ou s’atténuer en fonction des différents facteur de stress auquel est confronté la personne souffrante. Il est important de préciser que les personnes souffrant de phobie sociale sont conscient du caractère excessif de leur difficulté a se confronter aux situations sociales .

Extrait de cour de master 1 de psychologie du développement

  La phobie sociale , publié par doudou le 13 Janvier 2016
Les indispensables maquillage
Doudou
1 COMMENTAIRES
Sebby

Intérressant

ECRIRE UN COMMENTAIRE :