Optimiser le Démarrage de seven avec tous les coeurs du processeur

Optimiser le Démarrage de seven avec tous les coeurs du processeur

Windows seven vous offre la possibilité d'utiliser tout les coeurs de votre processeur pour son démarrage, cela va vous permettre de gagner quelques secondes et permettre aux applications de se lancer avec plus de stabilité.

 

optimiser le demarrage de seven avec tous les coeurs du processeur 0

 

 

Pour cela faites démarrer ( petite boule en bas a gauche de votre ecran) puis ecrivez msconfig dans le champ de recherche, puis tappez entrer sur votre clavier.

 

 

 

Dans la fenêtre qui s'ouvre:

 


optimiser le demarrage de seven avec tous les coeurs du processeur 1

 

 

 

 

 

Allez dans l'onglet Démarrer puis allez sur le bouton

 

 " Options avancées "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

optimiser le demarrage de seven avec tous les coeurs du processeur 2

 

 

 

 

 

 

 

Cochez la case du nombre de processeurs, puis dans la liste choisissez le nombre de processeurs voulu au démarrage puis validez par ok.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

optimiser le demarrage de seven avec tous les coeurs du processeur 3

 

De retour sur cette page cochez la case ' rendre permanents tous les paramètres de démarrage '

 

Puis ok.

 

Redémarrez votre ordinateur et appercevez un démarrage plus rapide !

Avis des internautes en moyenne 2 pour 2 votes
  Optimiser le Démarrage de seven avec tous les coeurs du processeur, publié par jonathan le 7 Mars 2010
Jonathan
3 COMMENTAIRES
dommage

Bonjour, chez moi, après manipulation et redémarrage, invalidation du 2e coeur.

vagrand

pc ne fonctionne plus apres manipulation

mike

peut etre que votre configuration est trop obsolete, pour revenir en arrière lancez le pc en mode sans echec pour remettre en route la config de base, si le pc ne fonctionne plus il serait fort probable que la panne ne vienne pas de cette simple manipulation, ou alors que votre alimentation n'est pas assez puissante pour faire tourner tout les cœurs au démarrage

ECRIRE UN COMMENTAIRE :