Potentiomètre rectiligne : principe de fonctionnement

Potentiomètre rectiligne : principe de fonctionnement

Lorqu'on démonte un potentiomètre rectiligne double, on aperçoit 4 pistes. Cet article présente le principe de fonctionnement d'un potentiomètre rectiligne double (stéréo).

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 0

Potentiomètre rectiligne (slide potentiometer en anglais)

 


potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 1

Potentiomètre rectiligne démonté : chassis, curseur et pistes

 

Principe de fonctionnement du potentiomètre rectiligne

 

Voici un schéma expliqué d'un potentiomètre rectiligne double :

 

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 2 

Schéma d'un potentiomètre rectiligne

 

La résistance totale du potentiomètre se trouve entre A et B (piste grise). Une piste conductrice (orange) permet de se connecter au curseur mobile. Le curseur établit toujours le contact entre la piste résistive et la piste conductrice qui va jusqu'au point C. Entre A et C, on prélève une partie de la longueur de la piste résistive. Plus on prélève une grande longueur (en déplaçant le curseur vers la droite), plus la résistance est élevée entre A et C.

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 3

Détail des pistes résistives d'un potentiomètre rectiligne

 

La résistance de la piste conductrice doit être très faible (une dizaine d'Ohms pour un potentiomètre 10kOhms).

 

x représente la position en termes de résistance. Lorsque le curseur va de gauche à droite, la valeur x varie de 0 à R (linéairement ou logarithmiquement). On peut mesurer cette résistance x entre A et C. Entre B et C, on mesure ce qui reste, c'est-à-dire R-x.

 

Si on obtient la moitié de la valeur totale à mi course du potentiomètre, c'est qu'il s'agit d'un potentiomètre linéaire. Si il y a un fort déséquilibre (par exemple 1k et 9k pour un potentiomètre 10k), il s'agit d'un logarithmique.

 

Un potentiomètre double est équivalent à deux potentiomètres simples pilotés ensemble par un même curseur.

 

Exemple numérique d'un potentiomètre 100 Ohms

 

Il s'agit d'un potentiomètre rectiligne de 100 Ohms :

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 4 

Potentiomètre rectiligne 100 Ohms

 

Entre A et B, il y a toujours 100 Ohms. Entre A et C, on mesure 20 Ohms en haut et 30 Ohms en bas parce que le curseur est un peu plus à droite. Entre B et C, on mesure ce qui reste, c'est-à-dire par exemple 100-20 Ohms = 80 Ohms.

 

Le curseur du potentiomètre

 

Le curseur glisse en établissant des contacts par la pression de petites languettes métalliques sur les pistes. L'astuce de fabrication consiste à faire un curseur à 2 contacts : un sur la résistance entre A et B et un contact vers la piste conductrice qui va vers C. Vu de profil, le curseur ressemble à cela :

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 5 

Curseur du potentiomètre rectiligne

 

Vu de dessous :

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 6 

Curseur du potentiomètre rectiligne

 

A chaque passage sur les pistes, il y a une très légère usure des pistes, mais on peut tout de même agir plus de 10000 fois avant la fin de vie du potentiomètre !

 

potentiometre rectiligne principe de fonctionnement 7 

Carte électronique où le potentiomètre était monté

  Potentiomètre rectiligne : principe de fonctionnement, publié par nina67 le 15 Avril 2014
Les 10 outils indispensables pour l'électronique
Nina67
0 COMMENTAIRES
ECRIRE UN COMMENTAIRE :