La diode: Mise en pratique

nina67

Nina67 - Le 26 avr. 2009 08:18
Mise à jour : Le 15 mai 2019 17:14

3.73 pour 11 vote(s)

Comment choisir une diode et comment l'utiliser en pratique ? Voici une question qui peut arriver à l'esprit d'un novice en électronique ! Quelques notions sont abordées ici pour choisir la bonne diode dans un montage.

Repérer la polarité de la diode

En pratique, on repère la cathode à l'anneau sur le composant de forme cylindrique :

la diode mise en pratique 0

Sur la photo, les 3 cathodes sont sur la droite du composant (1N4148,1N4001, BYG21).

Caractéristiques électriques de la diode

Il faut comprendre le circuit où la diode est utilisée. Son dimensionnement se fait à partir des contraintes suivantes :

- tension inverse maximale (Vrrm)

- courant direct maximal (If)

- puissance à dissiper

- temps de commutation

Le temps de commutation n'est pas critique pour le redressement du secteur (alimentations), en revanche les trois autres contraintes citées plus haut sont importantes.

Applications des diodes

Redressement pour des alimentations

Si on redresse la tension issue d'un transformateur (pour réaliser une alimentation 12V par exemple), on s'intéresse à la tension inverse maximale, le courant maximal et la puissance à dissiper.

Redressement de puissance à haute fréquence

Les quatre contraintes citées plus haut sont importantes. C'est le cas d'alimentations à découpage qui délivrent une tension continue.

Diode dans un circuit de signal (faible puissance)

Choisir selon : temps de commutation, tension inverse maximale

En pratique, on pourra choisir différents types de diodes selon les applications :

Diode Schottky

La diode Schottky présente une tension directe plus faible (0,2V au lieu de 0,6V ou 0,7V) et un temps de commutation très rapide mais les diodes Schottky supportant plus de 100V sont rares. Par ailleurs, le courant de fuite inverse n'est pas négligeable (du uA au mA) et augmente beaucoup avec la température.

La diode Schottky est adaptée au redressement dans les alims à découpage où un fort courant est demandé. A très faible courant de sortie, le courant inverse de la Schottky crée des pertes qui réduisent le rendement de l'alimentation et rendent ainsi la Schottky moins attractive. Les pertes de conduction (tension directe) sont significatives pour des tensions de sorties faibles (3.3V par exemple).

Diode standard

Ancienne et économique, la diode à jonction PN classique est idéale pour le redressement du 50Hz (secteur ou secondaire de transfo 50Hz). Les séries 1N400x (1A) ou 1N540x (3A) sont très connues, de même que pour le signal, la 1N4148, adaptée en LL4148 ou TS4148 pour le montage CMS.

Diode rapide ("ultra fast")

Il existe des diodes supportant des centaines de volts tout en étant rapides et ainsi adaptées aux alimentations à découpage. Ces diodes s'appellent "fast recovery" ou "ultra fast recovery". Leur chute de tension est voisine des diodes standard, mais pour les tensions élevées (50V à 500V par exemple), la perte énergétique que constitue la chute de tension reste négligeable. Les séries BYV ou MUR sont utilisées dans le domaine. Le temps de recouvrement (recovery time) est un paramètre critique pour les hautes fréquences.

Diode zener

La diode zener est abordée dans les articles "La diode zener".

Diode électroluminescente (LED)

La diode électroluminescente est abordée dans les articles "La diode électroluminescente".

MOSTAFA
Le 23 juin 2014 10:28

JE SUIS DEBUTANT DANS CE DOMAINE .JE NE FAIS QUE SUIVRE VOS COURS MERCI POUR TOUT

Abderemane
Le 7 août 2014 10:39

suis intéresse à apprendre l electronique de bese car j ignore bcp de chose et je souhaite suivre vos cours

Colincewandji
Le 5 janv. 2015 11:20

JE SUIS DEBUTANT DANS CE DOMAINE MERCI POUR VOS COUR

KHAIRREDDINE
Le 8 janv. 2015 05:35

pour quelle raison on l'utilise le diode