+27

 La pyramide de Maslow

 Catégorie sante - Par nina67 - Publié le 2012-05-17 11:10:51

La pyramide de Maslow

La pyramide de Maslow est un modèle simple qui permet de classer nos besoins les uns par rapport aux autres. Nos besoins sont la base de notre motivation. La pyramide de Maslow permet de comprendre ce qui motive, en particulier dans le monde du travail.

Présentation de la pyramide de Maslow
la pyramide de maslow 0
Présentation de la pyramide de Maslow

Maslow présente une hiérarchie de 5 besoins. On ne peut pas se préoccuper de sa sécurité (besoin n°2) si les besoins physiologiques ne sont pas satisfaits (besoin n°1), etc. D'après Maslow, la réalisation de soi ne nous préoccupe donc que si les 4 besoins précédents sont satisfaits.

On peut citer Le monde de Sophie de Jostein Gaarder :

"Nous avons tous besoin d'eau et de nourriture. D'amour et de tendresse aussi. Mais avons tous besoin d'autre chose : savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons."

Détails des besoins de la pyramide de Maslow

- besoins physiologiques

Faim, soif, survie. L'air qu'on respire doit être à la bonne température et non pollué. On a besoin de vêtements pour maintenir, juste sur notre peau, une atmosphère douce et tropicale (30-32°C environ). L'eau, si elle contient un poison, devient ennemie. Dans Terre des hommes, Saint Exupéry s'adresse à l'eau qui lui a sauvé la vie : "Tu es la plus grande richesse qui soit au monde, et tu es aussi la plus délicate, toi si pure au ventre de la terre."

Ajoutons le repos et le sommeil.

- sécurité (ou constance)

Le besoin de sécurité - ou besoin de constance - regroupe plusieurs choses. Savoir qu'on aura à boire et à manger dans le futur. Aujourd'hui, il s'agit de la stabilité du revenu (de l'emploi) : être en CDI en entreprise par exemple. Il y a aussi la sécurité affective (famille par exemple) : il existe des personnes sur qui on peut compter. On peut ajouter la sécurité sociale pour la santé !

- appartenance (ou socialisation)

Il s'agit du besoin d'appartenir à un groupe de personnes et y être accepté. Nous souhaitons vivre des relations étroites dans l'amitié, ainsi que de bonnes relations avec les collègues de travail.

- estime de soi (ou pouvoir, ou reconnaissance)

Ici, il s'agit du besoin de "pouvoir". Nous avons besoin de voir que nous pouvons influencer la conduite de telle ou telle personne, que nous pouvons modifier ses opinions. Il s'agit d'être reconnu, de gagner en indépendance, de développer son autonomie. Au travail, nous avons besoin de faire un travail utile, apprécié, qui exprime nos compétences. C'est participer à la définition de ses objectifs.

- réalisation de soi (ou accomplissement de soi)

Le besoin de réalisation de soi, c'est le besoin de s'épanouir, d'approfondir sa culture, de méditer, se former, mais aussi être consulté, pouvoir décider ensemble. Se réaliser, c'est aussi aller vers l'excellence, réussir ses objectifs. Ici, nous trouvons le sens de nos actions et même de notre vie.

But de la pyramide de Maslow

La pyramide de Maslow décrit de façon simple les besoins humains. Du point de vue des responsables qui encadrent des équipes de travail, elle peut servir à créer de la motivation au travail en comprenant les besoins de chacun : environnement de travail rassurant (besoin de sécurité), relations chaleureuses avec les collègues (besoin d'appartenance), reconnaissance (besoin d'estime), objectifs à long terme qui donnent du sens au travail (réalisation de soi)...

On se rappelle souvent mieux le jour où on a été félicité pour son travail que le jour d'une augmentation de salaire.

La pyramide de Maslow participe aussi au développement personnel.

Critique de la pyramide de Maslow

La hiérarchie des besoins selon Maslow n'est pas toujours respectée. On peut souhaiter profondément se réaliser avant même d'avoir satisfait ses besoins précédents. Les artistes pauvres en sont un exemple. Sans être surs d'avoir de quoi manger, ils se concentrent sur la réalisation de leurs oeuvres qui font le sens de leur vie.

Une certaine satisfaction d'un des cinq besoins ne supprime pas ce besoin. Un besoin donné pourra évoluer, s'exprimer différemment mais ne disparaîtra pas.

La pyramide de Maslow a tendance à présenter la personne comme isolée du monde. Or, nos besoins évoluent en fonction de la structure où nous nous trouvons. Au travail, en famille, entre amis, ou seul(e), nous n'adoptons pas les mêmes stratégies de participation, de retrait ou de conflit. Nous préférons alors notre image sociale à nos besoins (décrits dans la pyramide). C'est souvent pour notre intérêt immédiat.

La pyramide de Maslow est un modèle qui est souvent présenté hors de son contexte dans toutes sortes de présentations grand public ou de formations pour adultes.

Deux alternatives à la pyramide de Maslow

 

D'autres modèles ont été élaborés, comme par exemple :

 

- Théorie d'Alderfer (ou théorie ERG) :

Pour Alderfer, les besoins sont hiérarchisés de la façon suivante :

- existence (existence) : ce sont les besoins physiologiques et de sécurité selon Maslow
- sociabilité (relatedness) : ce sont les besoins d'appartenance et d'estime de soi selon Maslow
- croissance (growth) : le besoin de croissance personnelle correspond aux deux derniers besoins selon Maslow. Il s'agit de se réaliser, de saisir le sens de ce qu'on fait. La croissance de l'entreprise accompagne la croissance personnelle.

- Théorie d'Herzberg

Pour Herzberg, les besoins sont hiérarchisés de la façon suivante :

- Hygiène de vie : qualité de l'environnement. Le manque de ces besoins créent de la frustration. Leur présence apaise mais ne stimule pas vraiment.
- Motivation : intérêt au travail, responsabilité, intéressement, possibilité de reconnaissance. Ces facteurs donnent "du coeur à l'ouvrage", motivent et stimulent réellement. Ils permettent de s'accomplir dans une progression personnelle.

Voici un comparatif des besoins selon Maslow, Alderfer et Herzberg :

la pyramide de maslow 1
Hiérarchie des besoins selon Maslow, Alderfer et Herzberg

Conclusion sur la pyramide de Maslow

La pyramide de Maslow classe nos cinq besoins, des besoins physiologiques à la réalisation de soi. Il existe d'autres modèles pour décrire nos besoins qui, en réalité, varient en fonction de l'environnement et des organisations dans lesquels nous nous trouvons à un instant donné. La stabilité de l'emploi, les responsabilités et la reconnaissance sont de véritables sources de motivation au travail.

la pyramide de maslow 2

La pyramide de Maslow, posté par nina67 le 2012-05-17 11:10:51
nina67
Articles : 488 - Commentaires : 1025
Cette astuce vous a aidé, fait économiser des heures de travail voir de l'argent. Faite moi un don ou partagez la à vos amis.

Aidez moi à me faire connaître

14 COMMENTAIRES

ceinio ( 10 Octobre 2012 11:37 )

comment éviter la peur d'echouer

le con ( 12 Novembre 2012 18:16 )

babouche et dora sont tre beau

K ( 13 Novembre 2012 18:39 )

La pyramide de Maslow identifie les besoins essentielles de la construction psy de l'enfant afin qu'il devienne un adulte accompli. Les deux premiers sont souvent imbriqués, le troisième est essentiel pour le passage aux deux derniers et la réalisation de soi ne peut s'accomplir sans l'estime de soi. Par ailleurs‚ ces étapes sont des fondements auxquels peuvent-être apportés d'autres étapes intermédiaires ou complémentaires.

Jamal ( 28 Novembre 2012 23:02 )

La pyramide de Maslow et le développement personnel

Van ( 23 Mai 2014 15:02 )

Les besoins de l'être humain sont représentés de façon hiérarchique. Ce n'est qu'une théorie, intellectuelle. Qu'en est-il de la réalité? Peut-on se contenter d'un modèle pour définir les besoins de l'être humain, si complexe qu'il est? L'être humain ne peut pas se définir intellectuellement. Nous savons que chaque être humain évolue différemment selon la société dans laquelle il vit, ses origines, sa culture, son éducation, son environnement, ses croyances... La vie est bien plus que le seul fait de satisfaire ses propres besoins. Adhérer à un modèle construit dans une société à une certaine époque n'est pas plus valable que de suivre un nouveau modèle, car l'être humain est à l'image de la vie, sans cesse en mouvement, on ne peut pas le figer. Le danger survient quand l'être humain essaie de se conformer au modèle, ce qui induit inévitablement la comparaison, la mesure, et donc suscite la peur, la frustration en cas de non satisfaction des besoins, et en cas de non conformité avec le modèle. On ne peut pas classifier l'être humain dans des catégories, des cases, de manière hiérarchique et dissociée, selon un modèle, peu importe de quand date le modèle et de qui provient le modèle, tout simplement car c'est un tout, et le tout fonctionne ensemble et non séparément.

KA ( 23 Novembre 2013 13:28 )

bonjour tout le monde (j'ai rien compris a l'article

KA ( 23 Novembre 2013 13:29 )

nn je rigole mdr !

nina67 ( 23 Mai 2014 15:07 )

Bonjour, ce modèle n'est qu'un modèle, c'est-à-dire une approximation de réalités. On fait des modèles en physique et en économie pour décrire et prédire des phénomènes à grande échelle d'un point de vue statistique. Si la pyramide de Maslow permet d'améliorer un peu la connaissance de soi, la dynamique de groupe ou la santé sociale, c'est son rôle et c'est positif. Mais vous avez raison de souligner que ce n'est qu'une approximation simplificatrice. Il faut bien commencer par les grandes lignes, puis affiner et nuancer ensuite, c'est toujours comme ça que sont enseignés les notions. Cordialement

Van ( 23 Mai 2014 15:51 )

On peut utiliser un modèle pour étudier des domaines techniques particuliers comme la physique où l'économie, mais cela doit se limiter à cela, comprendre les phénomènes de la société et de la vie. Et lorsqu'un modèle est utilisé pour expliquer la relation aux gens, dicter un modèle de vie, il est plus destructeur qu'utile. D'autant plus si le modèle est réputé valable, car validé, et enseigné à l'école dès le plus jeune âge, sans être remis en question. Le modèle a probablement été pensé et élaboré à partir d'autre théories vielles d'autres personnes, influencées par le milieu dans lesquelles ces personnes ont vécu et leurs expériences personnelles. On dit au gens comment ils sont, comment ils doivent penser, et au final on créé plus de désordre. Voyez ce qu'ont donné les modèles comme le communisme, le capitaliste, le socialisme, les religions organisées, et j'en passe. Donc peu importe le modèle, dès qu'il s'immisce dans la pensée des gens dès le plus jeune âge, il est néfaste. C'est le risque quand un modèle est considéré comme valable, conforme, vrai, et ancré. Voyez l'état de la société, et posez-vous les bonnes questions. Il ne s'agit pas de dire si un modèle est bon ou mauvais, mais de voir les faits évidents, d'autres moins évidents.

Van ( 23 Mai 2014 16:07 )

Et permettez-moi également de m'interroger sur le fait que le modèle aide à la connaissance de soi (je conclurais sur ce point). N'est-ce pas plutôt l'inverse? La connaissance de soi ne peut se faire qu'en l'absence de modèle, d'idée, de théorie à son sujet. Et là je ne parle pas d'une connaissance théorique, superficielle, de l'image, du moi. Ce que vous ou les autres pensent de vous vous empêche de vous connaitre réellement. Car votre pensée elle-même est conditionnée par votre passé, par vos expériences, et par ceux que les autres pensent de vous. Réfléchissez-y.

Alain Duez ( 15 Juin 2014 7:15 )

Une autre approche qui va à l'encontre des modèles déduits de recherchess ou de statistiques, c'est l'état dans lequel sont les sujets étudiés. On parle du poids de l'éducation mais plus rarement de la chape de plomb de la désinformation, de la manipulation de l'opinion, notamment par le marketing. J'aimerais avoir votre avis là dessus : est-il possible aujourd'hui de considérer que les êtres humains des pays riches sont encore eux-mêmes et qu'il est possible de les étudier comme si ? Merci pour votre réponse.

nina67 ( 15 Juin 2014 11:05 )

Bonjour, le fait que l'on puisse vivre dans des pays riches ou ailleurs influence évidemment la perception, les besoins et les envies. Mais les êtres humains restent bien sur eux-mêmes, aussi milliardaires soient-ils. Pour sortir de l'espèce humaine, je pense au transhumanisme : certains pensent que nous pourrions nous télécharger dans un support numérique et ainsi accéder à l'immortalité de notre conscience. Là peut-être, nous ne serions plus humains dans notre partie physique. Nous nous adaptons en situation, et nous restons humains, dans les famines, dans l'opulence, dans l'amour (toujours !). Je pense que la plus grande différence se situe dans la croissance de la personne : il y a plus de différence entre la perception d'un enfant et celle d'un vieillard. Cordialement

mai:) ( 19 Octobre 2014 19:13 )

je voudrait savoir pourquoi la pyramide de Maslow est de forme pyramidale

nina67 ( 19 Octobre 2014 22:00 )

Bonjour, c'est une image pour montrer la base et le haut ! On a besoin de la base pour pouvoir poser les étages supérieurs... Mais comme tout modèle, la pyramide de maslow a ses limites. Cordialement

ECRIRE UN COMMENTAIRE :
  Pseudo (*Requis)
  Email non divulgué (*Requis)