Comment faire un noeud papillon

Comment faire un noeud papillon

Comment attacher un nœud papillon ?

Si faire le nœud de sa cravate peut être difficile pour certaines personnes, imaginez leurs sueurs froides à l'idée d'attacher un nœud papillon ! Heureusement, toute chose de la vie a une solution et nous vous apportons des explications simples pour attacher parfaitement votre nœud papillon.

Les étapes pas à pas pour attacher un nœud papillon

- Etape 1 : posez votre nœud papillon autour du cou, comme une cravate, en faisant en sorte que le côté droit soit environ 6 ou 7 centimètres plus long que celui de gauche. 

comment faire un noeud papillon 0

- Etape 2 : Croisez la partie droite par-dessus la gauche

comment faire un noeud papillon 1

- Etape 3 : Montez jusqu'au col, par derrière, comme pour un nœud simple de cravate. 

comment faire un noeud papillon 2

- Etape 4 : Maintenant, prenez la partie du dessous en l'ouvrant vers la droite

comment faire un noeud papillon 3

- Etape 5 : Pliez la moitié sur l'autre côté

comment faire un noeud papillon 4

- Etape 6 : Tirez le côté inférieur (vertical) et placez-le sur le côté plié (à l'horizontale)

comment faire un noeud papillon 5

Maintenant, prêtez un peu plus attention, car c'est une partie un peu délicate. 

- Etape 7 : Doublez le côté horizontal en deux, comme les ailes d'un papillon

comment faire un noeud papillon 6

- Etape 8 : Prenez le côté vertical et placez-le horizontalement vers la droite

comment faire un noeud papillon 7

- Etape 9 : Pliez légèrement le côté le plus proche du bouton 

comment faire un noeud papillon 8

- Etape 10 : passez-le à travers l'espace comme pour créer une boucle, afin de tirer les ailes de papillon

comment faire un noeud papillon 9

- Etape 11 : Tirez doucement sur ​​les deux extrémités

comment faire un noeud papillon 10

- Etape 12 : Vous êtes prêt pour briller avec votre nœud papillon !

comment faire un noeud papillon 11

  Comment faire un noeud papillon, publié par Julia le 12 Juillet 2016
0 COMMENTAIRES
ECRIRE UN COMMENTAIRE :