Frein moteur ou point mort : exemple expliqué

Frein moteur ou point mort : exemple expliqué

Le point mort permet d'économiser du carburant mais attention : il faut anticiper davantage, sinon toute l'économie est perdue ! Ci dessous, un exemple numérique sur plusieurs scénarios de conduite : classique (frein moteur), économique (point mort) ou ratée (point mort mais trop tard).

 

Exemple typique d'un moteur essence.

 

On admet que les pertes et frottements internes sont proportionnels au régime moteur (à titre indicatif 2000W pour 1000 tours/min). Le régime de ralenti est supposé égal à 800 tours/min.

On roule à 90km/h et on souhaite s'arrêter (arrivée sur un rond point, un feu rouge visible de loin). Point mort ou frein moteur, où et quand ? Nous allons comprendre le meilleur choix.

 

1) Scénario de conduite classique

 

- Maintenir sa vitesse à 90km/h (2500 tours/min en 5ème)
- Lâcher l'accélérateur puis rouler en frein moteur de 5ème
- Rétrograder et freiner
- Débrayage du moteur (3ème ou 2ème vers point mort)
- Arrêt du véhicule

 

frein moteur ou point mort exemple explique 0

 

Conduite classique : frein moteur en 5ème

 

2) Scénario de conduite économique

 

- Maintenir sa vitesse à 90km/h (2500 tours/min en 5ème)
- Anticiper
- Passer au point mort
- Rétrograder en 3 ème ou 2ème sur les 100 ou 200 derniers mètres
- Débrayage du moteur

- Arrêt du véhicule

 


frein moteur ou point mort exemple explique 1

 

Conduite économique ("écoconduite") : mise au point mort avec beaucoup d'anticipation

 

3) Scénario de conduite économique ratée (!)

 

- Maintenir sa vitesse à 90km/h (2500 tours/min en 5ème)
- Ne pas assez anticiper
- Passer au point mort là où on aurait cessé d'accélérer en frein moteur
- Rouler au point mort
- Réaliser qu'on arrive trop vite sur le feu rouge
- Freiner fort en catastrophe...
- Arrêt du véhicule

 

frein moteur ou point mort exemple explique 2

 

Conduite mauvaise et dangereuse : mise au point mort sans assez d'anticipation

 

4) Scénario de conduite la plus économique (théorique) : ni frein moteur ni point mort...

 

- Maintenir sa vitesse à 90km/h (2500 tours/min en 5ème)
- Anticiper
- Débrayer et couper le moteur
- Se laisser rouler patiemment sans freiner
- Et voilà, le véhicule finit par s'arrêter tout seul juste au bon endroit.

 

60% d'économie d'essence : pourquoi ?

 

Un peu théorique mais compréhensible :)

 

Cette belle économie de carburant se réalise sur le bout de parcours fait en roue libre (point mort). Soit le véhicule roule au point mort, soit la vitesse est stabilisée puis le conducteur utilise le frein moteur en 2ème moitié de parcours.

 

frein moteur ou point mort exemple explique 3

 

Scénarios de conduites comparés : frein moteur vs. point mort

 

Dans le cas du point mort, le moteur n'échange aucune énergie mécanique avec le véhicule. Il consomme juste du carburant pour maintenir le régime de ralenti.

 

En revanche, dans le scénario classique, le conducteur stabilise sa vitesse puis utilise le frein moteur. Etant donné qu'à la fin du parcours étudié, la vitesse du véhicule est identique, cela signifie que dans les deux cas, le travail total donné par le moteur est nul. Au point mort, c'est évident (pas d'échange moteur-véhicule). Dans le scénario classique, l'énergie cinétique que le moteur a apportée au véhicule (pour maintenir la vitesse) a été ensuite prélevée par le moteur sous forme de frein moteur. En fin de compte, la variation d'énergie cinétique du véhicule est identique à une conduite en roue libre, sauf que le régime moteur moyen a été de 2000 tours/min. environ au lieu de 800. Pour n'avoir fourni aucun travail total, le moteur aura fait 2.5 fois plus de tours qu'au ralenti. Cette situation correspond à peu près à un conducteur qui maintiendrait un régime de 2000 tours/min (en accélérant "dans le vide") pendant que le véhicule roule en roue libre.

 

La consommation étant environ proportionnelle au régime pour le moteur débrayé, la conduite classique consomme 2.5 fois plus que la conduite au point mort. Rouler au point mort représente une économie d'environ 60% de carburant sur le morceau de parcours étudié !

 

Remarque : Le frein moteur permet de ne rien consommer sur le moment, mais en fait, on consomme son énergie cinétique et sa dépense de carburant faite auparavant !

 

Consommation en L/100km au point mort

 

Pour représenter les scénarios, on peut tracer grossièrement l'allure des consommations dans les 2 cas :

 

frein moteur ou point mort exemple explique 4


Consommation L/100km comparées : frein moteur vs. point mort

 

Consos moyennes :

2.5L/100km (vitesse stabilisée puis frein moteur)

1.0L/100km (point mort)

 

La consommation au point mort est liée à la vitesse et à la consommation horaire du ralenti (ici 0.7L/heure typique) :

 

frein moteur ou point mort exemple explique 5

 

Consommation en L/100km au point mort

 

Conclusion sur le point mort

 

On peut représenter l'allure de la consommation moyenne sur la partie où le conducteur décélère en fonction du scénario de conduite : point mort avec anticipation, frein moteur et point mort sans anticipation.

 

frein moteur ou point mort exemple explique 6

 

Il faut anticiper davantage si on souhaiter rouler au point mort (roue libre)

 

frein moteur ou point mort exemple explique 7

0.8L/100km au point mort à 90 km/h sur une Clio II 1.4 16V

 

frein moteur ou point mort exemple explique 8

 

La pratique du point mort doit s'accompagner d'une plus grande anticipation, sans quoi il n'y a aucune économie mais du danger !

 

Pour un parcours sur route nationale, une économie de carburant de 10 à 20% se réalise facilement grâce à cette technique "point mort + anticipation".

Avis des internautes en moyenne 2.55 pour 11 votes
  Frein moteur ou point mort : exemple expliqué, publié par nina67 le 15 Février 2011
Nina67
24 COMMENTAIRES
conducteureco

Cette théorie, c'est du grand n'importe quoi en terme de diminution de carburant et encore pire en terme de sécurité routière! En conduite économique et grâce à l'injection électronique on a coupure d'alimentation lorsque qu'on a une vitesse enclenchée et qu'on lâche l'accélérateur, ce qui signifie qu'il n'y a plus d'arrivée de carburant et donc qu'on comme 0 L/h. Alors qu'au point mort on consomme entre 0,5 à 1,2L/h selon le modèle de voiture et la vitesse. Ce qu'il faut faire, c'est rester en 5e le plus longtemps possible sans aller en dessous de 1000tr/min et sauter directement en 3e voir en 2e pour ensuite s'arrêter au feu. La distance de roulage est plus importante en 5e qu'en 3e, presque la moitié plus. Être en prise pdt 600 m sans accélérer c'est consommer 0L/h et avoir du frein moteur donc pouvoir accélérer en cas de problème ou freiner en urgence. Être au point mort ne permet pas de dégager en cas de pb et augmente les distances de freinage en cas d'urgence! Allez voir 3w ecodrive.ch

nina67

Bonjour conducteureco, Tout ce que vous avancez sur la sécurité routière est exact, ainsi que le fait qu'on ne consomme aucun carburant en frein moteur (0L/h ou 0.0L/100km). Notez que cela figure largement dans mes 2 articles sur le frein moteur. Je recommanderais aussi volontiers de passer directement de 5ème en 3ème voire 2ème, là n'est pas la question. En fait, le frein moteur permet de ne pas consommer de carburant sur le moment, mais la rotation du moteur prélève de l'énergie cinétique au véhicule. Or, cette énergie cinétique a été acquise auparavant en consommant du carburant. Ce n'est pas en mangeant ce qu'on a dans le frigo qu'on ne dépense rien au supermarché. On dépense le capital nourriture acheté auparavant. Manger ce qu'il y a dans le frigo n'est pas gratuit, n'oublions pas le ticket de caisse ! Il vaut mieux rester en frein moteur de 5ème (ou de 6ème) le plus longtemps possible que rétrograder, mais si l'anticipation suffisante est possible (pas de conducteurs qui s'impatienteraient derrière), on peut débrayer encore plus tôt. Le régime moteur est alors le plus faible : c'est de là que vient l'économie. Il faut raisonner sur un parcours global et pas seulement sur l'économie réalisée lors du frein moteur. En permanence, le moteur doit lutter contre ses frottements internes. Réduire ses frottements, c'est réduire le régime. Il y a environ 20 à 30Nm de couple résistant. Le seul cas où le frein moteur est énergétiquement avantageux, c'est quand le régime est à peine supérieur au ralenti. Pour entraîner le moteur à 800tours/min, on a alors le choix de l'entraîner par le véhicule (frein moteur de 5ème à 40km/h par exemple) ou d'apporter du carburant (ralenti)... Autrement, le supplément de régime est un prélèvement de puissance mécanique perdue. Tout cela s'applique pour une route plate où on souhaite consommer le moins possible sur un parcours donné. En cas de freinage volontaire, la combinaison point mort + freins est toujours à éviter, vous serez d'accord avec moi !

Stef

Entièrement d'accord avec toi nina67. Les apôtres de cette histoire fumeuse de sur-consommation "point mort VS frein moteur" (que l'on trouve majoritairement sur le net), ne l'ont jamais pratiqué réellement, ou pas dans les bonnes conditions (sur 50m ça ne sert évidemment à rien). Elle est dangereuse si l'on anticipe pas, que l'on ne garde pas ses distances de sécurité etc... Depuis que je l'utilise, c'est environ 30% à 40% de moindre consommation minimum sur des trajets hors-agglo. Lyon-Roanne (80km environ) avec une fiat punto 1.3L multijet diesel (injection donc), c'est 3.8L/100, contre 4.9L auparavant. Ma femme l'a appliqué hier sur son trajet dom/travail (50Km aller-retour), c'est 3.73L/100 contre 5.6L avant en conduite classique et 4.9L en conduite éco........ Sans se mettre en danger. Sur un an, ça représente 117 litres économisés par rapport à la conduite éco, et le double en classique.......... Toujours ça dans la poche et simplement sur les trajets dom-travail. Pour conducteureco Peu-être qu'il y a une injection d'essence en passant au point mort, mais comme le dit nina, si tu anticipes suffisamment et que tu es en roue libre sur 500-600 M ou plus (j'ai tenu jusqu'à 8Km à 70 pour ma part, évidemment en descente). Bah forcément tu consommes que dalle, enfin, si 0.8L/heure évidemment contre 1.5 ou 2l en 5ème.

nina67

Très bien ! Pour ma part, j'économise 10 à 15% par rapport à une conduite économique et 25-30% par rapport à une conduite classique. Pour bien mesurer cela, je fais conduire quelqu'un d'autre qui n'a aucune sensibilité à l'écoconduite, mon esprit étant naturellement biaisé ! 25% d'économie sur 20 000 km par an c'est environ 400L de SP95 économisés (de 8L/100km à 6L/100km). C'est à dire 620 euros économisés par an !

jonathan

Et que pensez vous des générateurs HHO qui permettent en théorie une consommation réel de la conso du moteur de 20 a 50% tapez HHO ou générateur HHO dans google et jetez un œil au vidéos c'est assez intéressant.

bilouk

salut je voudrais réagir sur l'histoire de conducteureco et ses 0L/h de consommation grâce a l'injection électronique qui couperais l'alimentation es d’arrêt de l'accélération . Je me trompe peut être, mais il me semble que en cas de coupure de l'alimentation le moteur cale, non ? :) Sinon il faut m'expliquer ... Pour ce qui est de l'article et de votre commentaire nina67 , j'ai un peut de mal avec le principe d'un frein moteur a 0l/h car outre le fait qu'on doit considérer l'énergie déployée ( ce qui est logique on utilise toujours de l’énergie pour aller de A a B), on utilise bien pour freiner de l'énergie supplémentaire supérieure a celle qu'on utiliserais au ralenti qui n'a déjà pas une consommation nulle pour combattre la précédente énergie cinétique déployée ? Enfin ... j'ai du mal avec ca ^^ et je ne suis même pas sur que j'explique bien ou je veux en venir , j'ai bien compris qu'il y a une histoire d'annulation des force et que cette consommation est théorique mais bon j'y comprend rien en fait ^^ Sinon étant intéressé par ce mode de conduite et le pratiquant autant que faire ce peut en descente je me demande comment l'utiliser le plus souvent possible , n'est il pas plus intéressant d'utiliser le frein moteur en 3eme par exemple quand on s’apprête a franchir un cédez le passage al a condition de bcp ralentir et d'anticiper par exemple pour ne pas devenir dangereux ? A moins qu'il ne vaille mieux arriver au point mort a vitesse quasi nulle ( j'arrive parfois sur la ligne sans avoir freiner a 0.5km/h ) et redémarrer en seconde pour profiter du peut d'énergie cinétique restant ou encore de s’arrêter et de redémarrer en 1 ? De meme , sur une grande descente suivie d'une cote par ex, est-il mieux de rouler au points mort pour repartir en 3eme ( qu'elle vitesse serais la meilleur ? ) dans la cote ou de rouler a régime stabilisé en 5eme puis rétrograder dans la cote au besoin ? Pour résumer , votre article ( très bon d'ailleurs ;) et dont je vous remercie ) ne parle que du cas d'une conduite a régime constant et en vu d'un arrêt proche , mais qu'en est il des cote , descente et cedez le passage , ralentisseur , etc etc . D'avance merci :) et désolé pour l'orthographe ;)

nina67

Bonjour, En frein moteur, l'injection est coupée. La consommation est bien de 0.0L/100km. L'énergie pour faire tourner le moteur ne vient pas de l'essence qui brule (ralenti) mais de la vitesse du véhicule. Le moteur prélève une puissance mécanique. A part ça, en gros, pour économiser, il faut beaucoup anticiper, freiner peu avec les freins, et s'imaginer qu'on est un cycliste paresseux qui veut se fatiguer le moins possible. En revanche, il ne faut pas arriver presque à l'arret au point mort, la consommation en L/100km tendant alors vers l'infini ! On peut rétrograder en 2ème. Si la situation fait qu'on doit freiner, il faut utiliser le frein mort, pas le point mort. Le point mort, c'est quand on est "tranquille" et qu'on anticipe un feu rouge à 300 mètres en ville par exemple...

Iguane

Tiens, enfin quelqu'un qui a compris ! Excellentes explications et diagrammes, tout ça est parfaitement clair et exact. Merci Nina !

nina67

Bonjour, merci pour ce commentaire. J'ai moi-même rencontré beaucoup de personnes qui ne comprenaient pas l'économie qu'on peut faire au point mort. Cordialement

frugalDriver

Le constructeur de mon vehicule publie une conso moyenne de 4,5 l/100 km. Chaque automobiliste sait qu en pratique, ce genre de chiffre officiel s avere impossible a atteindre en conduite "normale" ou a peine possible en conduite classique. Grace a la technique expiquee par nina67, je parviens a consommer entre 3,7-4,0 l/100 km en moyenne malgre les embouteillages. A moyen terme, je vise la barre des 1.300 km de distance parcourue sur un reservoir plein. A l horizon, je vois m^ les 1.400 km...

Alonda

Hé bien pour ma part je pratique déjà cette méthode et heureusement car je parviens à peine à faire 400km avec mon plein :s Certes, je ne fais que de la ville mais je n'imagine même pas si je conduisais 'normalement'... Je trouve cela déjà trop peu mais pas moyen de m'améliorer, pourtant dieu sait que j'en fais ch*er des gens à 30-35km/h au point mort 200m avant chaque feu rouge !!

nina67

Bonjour, bien sur qu'on peut déranger certaines personnes quand on roule lentement longtemps avant un feu rouge, mais à quoi se presser pour arriver plus vite, freiner davantage et attendre davantage devant le feu rouge... A un certain degré d'écoconduite, on arrive à un plafond dans son art. C'est à dire que beaucoup d'efforts d'anticipation ne permettent plus vraiment de diminuer la conso. On est alors maître en écoconduite ! Cordialement

frugalDriver

Je tiens a ajouter que je pratique cette technique depuis fevrier, et ce tous les jours en ville et sur autoroute. J'utilise tjs le rapport de vitesse le plus eleve que la situation me permet, en considerant bien sur la vitesse prescrite. Et si je ne roule tjs pas assez vite pour certains, ils me depassen. Voila mon experience. Je constate aussi que ma vitesse moyenne a augmente depuis. Je ne suis pas plus lent qu'auparavant, et je consomme bcp moins de carburant.

frugalDriver

la technique du point mort se veut tellement efficiente que les constructeurs tels Audi, VW et BMW l'intègrent à leurs nouveaux modèles avec transmission automatique sous le nom de "sailing".

Croquy

Le point mort ? Mais vous êtes fous ?? Toutes les voitures depuis au moins 20 ans sont à injection et donc dès qu'on lache le pied il n'y a plus une seule goutte de carburant qui sort de l'injection ! Faites l'essai, roulez en seconde ou troisième à environ 20 km/h, puis lachez l'accelérateur. Pour les véhicules avec compte tour, vous verrez qu'à environ le régime du ralenti ou un peu plus haut, vous sentirez comme une petite secousse : l'injection "rebalance" du carburant. Même sur les vieux Diesel, style 504 et plus agés, il y avait une coupure de l'injection quand on lachait le pied de l'accelérateur ! Pour les voitures essence à carburateur, il y avait, sous forme de kits ou de montages électroniques à fabriquer soi même, un dispositif qui coupait l'arrivée d'essence du gicleur de ralenti (un modèle avec une vanne électrique, nommé étouffoir, qui à la base, servait à couper net le moteur quand on coupait le contact pour empêcher l'autoallumage) lorsque la voiture était en décélération, pied relevé de l'accelérateur, sinon en décélération, la voiture consommait de l'essence sur le gicleur de ralenti et d'autant plus que le régime du moteur était élevé. Une voiture qui avance sur le point mort est HAUTEMENT dangereuse car elle accroche moins à la route et surtout elle freine moins fort, sans oublier qu'en cas de manoeuvre d'urgence où il faudrait appuyer fort sur l'accelérateur pour se sortir d'une situation délicate, on n'aura pas le réflexe de passer une vitesse, au risque, même de pêter la boite de vitesses ! Sans oublier qu'au point mort, la direction est moins bonne que ce soit par une assistance faiblarde et/ou manque d'adhérence du train avant. On n'apprend plus ça quand on passe le permis de conduire ????? Ceux qui conseillent ce genre de pratiques pourraient avoir leur responsabilité engagée !!!!!!!!!!!! Donc, je le répète : NE PAS ROULER SUR LE POINT MORT car TOUS les véhicules de nos jours ont l'injection COUPEE en décélération. Il ne reste que les voitures essence à carburateur de PLUS de VINGT ans qui consomment un peu de carburant en décélération. Faut être un GROS INCONSCIENT pour rouler au point mort !!!!!! Au point mort, la voiture se comporte comme une vulgaire caisse à savon avec deux essieus et 4 roues !!!!! Ce n'est pas la première fois que je lis un tel article ! La dernière fois, c'était dans la version en ligne d'un grand quotidien !!!!! Au gros radins : vous consommez PLUS en laissant la voiture au point mort car l'injection pense, à juste titre, que vous êtes au ralenti, donc elle alimente le moteur !!! Si la voiture est en prise, avec l'accélérateur à zéro, elle comprend que vous décélérez, donc elle COUPE l'arrivée de carburant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Puis souvent, sur les notices d'utilisation livrées avec les voitures, cest marqué en caractères gras de ne jamais rouler sur le point mort !!!!!! Avis à ceux qui doutent : essayez ça et le jour ou vous vous casserez la figure, soit par manque d'adhérence ou manque de freinage ou par demande de réaction rapide ( accélération pour se sortir d'une emmerde), vous allez comprendre !! Si vous vous mettez dans le décors, pas grave, tant que vous n'emportez pas votre famille ou une famille qui aura croisé votre route !!!! Déjà qu'on avait les régulateurs de vitesse "endormisseurs" voilà les personnes qui roulent sur le point mort !!!! Si des assureurs lisent cette page, ils vont peut-être essayer de trouver ceux qui se vantent de rouler au point mort, pour se faire le GRAND plaisir de vous virer !!! Pas étonnant qu'on ait des cas "inexpliqués" de sorties de route ou bien manque de réaction ou bien de freinage trop faible alors que les freins, ainsi que la voiture étaient en super état !!!!! Faudrait un sigle spécifique sur les véhicules qui roulent au point mort pour "économiser" du carburant, histoire de laisser une grand distance avec eux !!! Déjà que 90 % des automobilistes ne mettent plus leurs clignotants ; qui vont tout droit dans les ronds-points pour sortir SANS les clignotants bientôt ce sera la loterie pour s'en sortir vivant d'un simple trajet routier !!!!!!! Dès que les boites noires seront généralisées sur tous les véhicules routiers, TOUTES ces pratiques vont disparaitre car là on ne pourra plus accuser l'autre véhicule ou mettre l'accident sur le dos de "pas de chance" !!!! Du coup, les carrossiers vont devoir fermer leurs carrosseries ! Les assureurs devront baisser les prix !!

nina67

Bonjour Croquy, merci pour votre point de vue intéressant et réfléchi. Vous avez raison de souligner qu'au point mort, il faut plus de temps pour une relance rapide (pour se sortir d'une situation par exemple). En c'est vrai qu'en frein moteur, on fait 0 L/100km car l'injection est coupée. Je ne dis pas le contraire du tout. Cependant, en frein moteur, c'est la voiture qui entraine le moteur et donc le moteur tend à ralentir la voiture, c'est-à-dire manger son capital vitesse. Le reste est détaillé dans l'article. Cordialement

Croquy

Il ne faut pas écrire ce genre d'article qui va inciter des demeurés à rouler sur le point mort ! Votre responsabilité pourrait être engagée !! J'aurais plutôt vu un article ne parlant QUE des dangers de rouler sur le point mort. Une voiture NE TIENT PAS LA ROUTE au point mort !! Le moindre coup de volant, on plante la voiture !! Je m'en fiche du débile qui conduit de cette façon, il a le droit de se suicider, mais je pense à ceux qui arrivent en face !! Sans oublier que les freins n'auront pas toute leur puissance pour freiner car l'assistance de freinage est au ralenti. Si, par exemple, le moteur câle juste au moment où il faut reprendre le contrôle de la voiture, on fait comment ? Je roule aussi à l'économie, mais TOUJOURS avec une vitesse en prise !!! Tous ces cas de pertes de contrôle inexpliqués, alors que le véhicule était en parfait état ou carrément neuf, le conducteur en parfaite santé et pas fatigué. Dès qu'un virage survient, lorsqu'on est au point mort, on va tout droit !!!!!!!!!!!!! J'ai très hâte aux boites noires sur les voitures, car, là, il n'y aura plus que des accidents dans le VRAI sens du terme. Les conducteurs auront trop la frousse d'enfreindre royalement la loi en permanence (y compris ceux qui ne mettent JAMAIS leurs clignotants !! Je les nomme la racaille de la route) Faites l'essai de prendre un virage à vive allure en 5 ème et de le reprendre à la même vitesse en 3ème ou 4ème. Vous constaterez qu'en 5 ème la voiture a plus tendance à vouloir aller tout droit. alors, si c'est au point mort, c'est le tout droit assuré !!! Quand j'apprenais à conduire, en 1981, le moniteur me disait TOUJOURS de rétrograder d'une ou de deux vitesses dans les virages assez serrés pour GARDER LA MOTRICITE et du coup garder le contrôle de la voiture. On va dire qu'en général, les fous qui roulent au point mort le font sur des lignes droites, mais, quand survient un obstacle, on doit tourner le volant, parfois brusquement. Là, la voiture ne réagira pas comme il faudrait et hop, au mieux c'est l'idiot au point mort qui perd la vie, mais au pire, c'est une famille qui périt. Si le chauffard ne perd pas la vie et qu'il a tué toute une famille face à lui, dira qu'il ne comprend pas ce qui est arrivé et echappera à la grosse amende et à la prison pour avoir mis VOLONTAIREMENT la vie des autres en danger ! C'est CRIMINEL de rouler sur le point mort !! Faut vraiment être inconscient et RADIN pour faire des économies de bout de chandelle car au final, en restant en prise on fait plus d'économie et on garde la MAITRISE de la voiture ! J'imagine le demeuré qui lit votre article et qui s'en fiche des commentaires genre le mien, il se plante en tuant une famille en face de lui. Pour sa défense, il dira avoir lu sur votre site que pour "économiser" du carburant, il faut passer au point mort ... La justice cherchera le vrai responsable ...

Iguane

Croquy à écrit "Il ne faut pas écrire ce genre d'article qui va inciter des demeurés à rouler sur le point mort ! Votre responsabilité pourrait être engagée !! J'aurais plutôt vu un article ne parlant QUE des dangers de rouler sur le point mort. Une voiture NE TIENT PAS LA ROUTE au point mort !!" Absurde ! C'est même au point mort qu'elle tient le mieux la route puisque ainsi on est sûr qu'aucun couple n'est appliqué au roues motrices (ni traction ni retenue), ce qui se constate aisément sur la neige par exemple... ou même en marchant sur un sol glissant !

nina67

Bonsoir Iguane, merci de votre commentaire, je me sens moins seule ! Les seules forces sont alors tangentielles lors des virages au point mort. Cordialement

Jp1933

Tres bon article même s'il faudrait plutot raisonner em temps pour le point mort. La consommation est une histoire de frotement. En reduisant le regime moteur moyen grace au point mort et en utilisant peu le frein a pied on reduit la conso. Confirmé par l'experience. Pour freiner/ralentir privilegier 1 point mort 2 frein moteur sur un rapport élevé (5eme) 3 pour des freinageplis rapide repasser eventuellement un rapportplus faibleplus freins. Un autre avantage de cette technique selon moi est quelle solicite moins lembrayage que de retrograder 5 4 3 2.... Changer plaquette de frein et disque reste a la porté detout bon bricoleur. Changer un embrayage coute par contre cher.

UnAmiQuiVousVeutDuBien

Conduire au point mort, ça ne fait pas économiser de carburant (au contraire ), mais cela vous fait, courir de gros risques (à vous et aux autres usagers de la route...). En effet, en cas de freinage d'urgence, une voiture au point mort sera très difficile à arrêter car le circuit de freinage a besoin de l'activité du moteur pour fonctionner correctement. Donc déjà la ma chère Nina j'ai arrêté de prendre au sérieux votre opinion. Concernant vos conclusions Iguane et Nina c'est vrai : Virage avec gravillons, verglas ou neige > au freinage, le véhicule au point mort passe haut la main. Cependant vous sembler ignorer que c'est un cas de figure très particulier et qui s'applique uniquement lorsque les sols ne sont pas adhérents et a très basse vitesse, et le recommander en toutes conditions est une "mise en danger de la vie d'autrui"( bhoo les mots qui font peur, j'exagère mais je n'en pense pas moins). En effet, Virage ou courbe négocié en point mort sur sec ou mouillé = Virage à compenser en inertie = risque de tonneaux, d'autant plus que les freins et la direction qui nous seront tant utiles seront ralenties par l'inactivité du moteur. Donc en soit Croquy a tout à fait raison, c'est un danger que de rouler/manoeuvrer un véhicule au point mort, sauf lorsque vous roulez sur une patinoire ou en Laponie, ce qui semble être le cas pour vous mes chères Nina et Iguane ? Saluez Papa Noël de ma part ! Je n'en remettrai pas une couche sur les fabulations de notre chère auteure quant à la consommation.. Je pense que tout le monde a compris. Cette article est un appel au viol de la sécurité routière, ni plus ni moins . Cdt, Un ami qui vous veut du bien.

nina67

Bonjour, le circuit de freinage et la direction assistée fonctionnent au point mort : je ne parle pas de couper le contact et rouler moteur éteint. Il est vrai qu'au point mort dans un virage, comme la vitesse est quasi constante, les pneus ne verront qu'un effort en direction orthogonale au vecteur vitesse (force centrifuge seule). Mais cela entraine-t-il une réelle diminution d'adhérence ? L'article s'intéresse à des zones où on voit de loin la zone où on devra rouler plus lentement ou s'arrêter (entrées de village, péage d'autoroute), donc typiquement pas des forts virages. En fait, je m'intéresse à l'aspect énergétique en tentant un bilan de consommation sur différents scénarios, tout en précisant qu'il faut anticiper davantage le feu rouge. Cordialement

bastien

Vous savez comment fonctionne le frein moteur ? Oui votre moteur tourne à 1500, 2500 ou n'importe quelle vitesse mais ce sont les roues qui font tourner le moteur donc aucune consommation de carburant ! Alors qu'au point mort vous avez une consommation pour maintenir un regime moteur minimale. Donc avec un frein moteur: 0 consommation, freine d'avantage que le point mort. Point mort: consommation, moins de frein, possible problemes de direction freinage hirdaulique.

nina67

Bonjour bastien, les véhicules à injection modernes ont en effet une consommation nulle en frein moteur : 0.0L/100km. C'est tout à fait exact, ce que vous dites ! Mais en frein moteur, c'est bien la vitesse de voiture qui entraine le moteur (via les roues, la boite de vitesse, etc). Mais en frein moteur, le moteur prélève de la puissance mécanique à la voiture : il la freine. Et il la freine davantage qu'il ne consommerait d'essence au ralenti vu que le régime moteur est plus élevé (1500, 2500 tours/min, comme vous dites). Et la voiture n'a pas obtenu sa vitesse gratuitement : de l'essence a été consommée avant pour acquérir ce capital "énergie cinétique". Le frein moteur, c'est comme de dire que le dimanche quand on ne fait pas de courses en supermarché, on mange gratuitement ! Non, on vit sur ce qu'on a acheté avant. Surtout qu'à 2000 tours/min, le moteur "mange" le double de puissance mécanique...

ECRIRE UN COMMENTAIRE :