Vidéoprojecteur qui ne s'allume plus

nina67

Nina67 - Le 31 juil. 2018 10:51

Il est possible de réparer un vidéoprojecteur qui ne s'allume plus : il peut s'agir de la partie de la carte d'alimentation qui génère la tension de veille. Si cette partie tombe en panne, plus rien ne fonctionne et le vidéoprojecteur ne peut plus s'allumer. Cet article présente la réparation d'un vidéoprojecteur Optoma.

Il n'existe pas de certitude lorsqu'on dépanne un appareil, mais il est toujours intéressant d'essayer de comprendre quelle panne s'est produite. Ici, le vidéoprojecteur Optoma ne s'allume plus du tout. On va le démonter pour accéder aux cartes électroniques.

Vidéoprojecteur en panne : le démontage

Sur le vidéoprojecteur Optoma présenté ici, il n'y a pas besoin de démonter l'ampoule. Il faut "attaquer" par au dessus (et non du côté de l'ampoule).

Démonter un vidéoprojecteur n'est pas toujours une chose très facile, mais avec un peu d'agilité, on parvient à retirer le haut en plastique après avoir retiré quelques vis. L'arrière du vidéoprojecteur doit aussi être démonté. S'il y a des connecteurs VGA (pour la source de l'image), il faut probablement retirer les écrous qui sont de chaque côté du connecteur VGA. On retire aussi les vis qui maintiennent la face arrière en plastique :

vidéoprojecteur en panne réparer

Vidéoprojecteur en panne : démonter d'abord le haut et l'arrière

Le but du démontage est d'arriver à la carte d'alimentation. Elle se situe tout en dessous, là où arrive l'embase secteur (le cordon d'alimentation). Il faut retirer la tôle et retourner la carte électronique qui est au dessus :

reparer videoprojecteur facilement

Carte électronique à retourner dans le vidéoprojecteur

Cette carte n'a pas besoin d'être retirée complètement, donc pas besoin de noter toutes les connexions de cette carte. En la soulevant, on remarque un gros connecteur qui fait le contact avec la carte électronique de la dalle (l'image).

Les petits connecteurs doivent être débranchés avec soin : il y a une nappe qui va vers le couvercle en plastique (les boutons de contrôle) et un petit connecteur qui va vers le haut-parleur qui est sur le côté du vidéoprojecteur. Pour débrancher la nappe, il faut tourner la pièce plastique qui maintient le contact serré. Inutile d'arracher de force la nappe ! Une fois la bride en plastique tournée (ou sur d'autres modèles décalée dans le sens de la nappe), la nappe s'en va toute seule.

Sous cette grande carte électronique, on voit la carte d'alimentation, nichée bien au fond du vidéoprojecteur.

C'est bien sur cette carte qu'un composant a brûlé ! Le démontage de la carte d'alimentation se fait en dévissant les vis qui la maintiennent. Il faut déconnecter les câbles qui partent de la carte d'alimentation. Le fil de terre est dessoudé pour retirer la carte d'alimentation.

La carte d'alimentation sortie de son logement ressemble à ceci :

alimentation videoprojecteur optoma panne

Carte d'alimentation du vidéoprojecteur en panne (vue de dessous)

La carte d'alimentation du vidéoprojecteur

Voici donc la carte d'alimentation du vidéoprojecteur démontée :

power supply schematic optoma

Carte d'alimentation du vidéoprojecteur

Réparation de la carte d'alimentation

Plusieurs composants sont à changer sur la carte d'alimentation du vidéoprojecteur Optoma

- le LNK364 (contrôleur d'alimentation de Power Integration). C'est lui l'élément principal qui assure le fonctionnement du plus petit transfo qui fournit le 5V standby (tension présente lorsque le vidéoprojecteur est en veille, comme en témoigne le voyant orange qui doit normalement être allumé) :

alimentation videoprojecteur optoma lnk364

LNK364 grillé sur la carte d'alimentation du vidéoprojecteur Optoma

videoprojecteur optoma alimentation

La casse du LNK364 a entraîné la casse de deux autres composants :

réparer panne vidéoprojecteur optoma

Composants à remplacer pour réparer le vidéoprojecteur

- Optocoupleur pour la contre réaction. Il s'agit d'un optocoupleur PC357N dont la partie phototransistor a claqué en circuit ouvert. Cela fait que l'optocoupleur ne peut plus indiquer au LNK364 la présence de la tension 5V en sortie. Il faut remplacer l'optocoupleur. Ici, il a été remplacé par un TCLT1000. En fait, n'importe quel optocoupleur avec un CTR (gain entre le courant de collecteur et le courant dans la LED) de 100% minimum convient.

- U10 : il s'agit d'un boitier SOT23 marqué "T4A3". Après recherches, on découvre qu'il s'agit d'un régulateur de tension TL432 (l'équivalent du classique TL431 mais avec brochage inversé).

Si vous n'avez qu'un TL431 sous la main, vous pouvez plier légèrement les pattes et le souder à l'envers sur la carte d'alimentation. La différence entre un TL431 et un TL432, c'est le brochage.

Note : comment déterminer les autres composants en panne ?

Le plus évident est de constater que le LNK364 a grillé (boitier fissuré et noirci). Il est impératif de tester les diodes à proximité du LNK364 (snubber primaire).

Lorsqu'on remplace le plus évident, c'est-à-dire le LNK364, on constate que l'alimentation ne démarre pas. La tension sur la broche BP du LNK364 devrait s'établir autour de 5.8V (générée par le LNK364) et on mesure une tension autour de 2V. Cela pourrait provenir du condensateur CMS qui se trouve à proximité (découplage de BP). En le remplaçant, on ne constate aucun changement. Cela indique que le LNK364 ne parvient pas à établir son 5.8V et que quelque chose court-circuite ou présente une trop basse résistance. En mesurant différents points au voltmètre DC (par rapport à la masse primaire du LNK364), on voit qu'après une diode issue de cette tension, il y a environ 1.4V. Un courant circule dans cette diode et où va-t-il ? C'est là qu'on localise U10 qui est en fait en court-circuit : 0V aux bornes et lorsqu'on mesure la résistance (hors tension bien sûr), on mesure environ 0 Ohm. On remplace donc U10.

Pour trouver quel est le composant U10, on doit chercher à quel référence correspond le marquage "T4A3" (device marking) sur le boitier SOT23. On finit par trouver qu'il s'agit d'un TL432 (TL432AIDBZR) :

marquage T4A3 SOT23 TL432

Marquage (device marking) "T4A3" sur boitier SOT23 du TL432AIDBZR

Une fois ce remplacement fait, on constate que la tension de sortie fluctue à 1 ou 2 Hz. Cela indique que le LNK364 tente de démarrer puis s'arrête (auto restart). Pourquoi ? Parce qu'il ne voit pas la présence de la tension de sortie. L'optocoupleur ne rend jamais l'information indiquant la présence de tension de sortie (conduction entre collecteur et émetteur de l'optocoupleur). La LED de l'optocoupleur est testée au multimètre (entre 900 et 1100mV de seuil). Elle est bonne. C'est donc probablement le phototransistor qui ne conduit plus. On remplace l'optocoupleur par un modèle équivalent (si on n'a pas de PC357N) et là, ô miracle, l'alimentation fonctionne !

optocoupleur alimentation videoprojecteur

Optocoupleur de remplacement du PC357N : un TCLT1000

Il y a bien une tension 5.2V stable à la sortie (mesurer sur le condensateur de sortie).

Fin de la réparation du vidéoprojecteur

On réassemble tout dans l'ordre inverse, avec un soin particulier pour les connecteurs. Pour commencer, on peut juste brancher les cartes électroniques, en particulier la petite nappe issue du haut du vidéoprojecteur et voir si le voyant orange s'allume. S'il s'allume, ô joie, c'est plutôt bon signe !

On peut allumer le vidéoprojecteur et voir si tout fonctionne bien. Si tout est bon, on peut faire le réassemblage final et terminer cette réparation.

L'embase secteur est maintenue par une bride en acier (en forme de U).

Attention lors des branchements à ce qu'aucun câble ne bloque le ventilateur. Il faut placer et plier les câbles correctement pour qu'ils ne bloquent pas le ventilateur lorsque le vidéoprojecteur sera à nouveau assemblé. C'est le cas en particulier pour le câble de puissance qui va vers l'alimentation de l'ampoule.

Et voilà, votre vidéoprojecteur Optoma est réparé ! Clap de fin.