Chaussures : bout dur qui plie ou casse

nina67

Nina67 - Le 11 sept. 2018 13:10
Mise à jour : Le 11 sept. 2018 13:10

4.67 pour 3 vote(s)

Pourquoi certains bouts durs de chaussures cassent ou plient facilement alors que d'autres résistent au cours du temps et de l'usure ? Le choix de la matière du bout dur influence beaucoup sa rigidité dans le temps, mais aussi la forme de la chaussure et du pied qu'elle chaussera. La forme du bout dur lui-même joue un rôle non négligeable aussi.

On peut voir dans cet article quelques exemples de bouts durs de chaussures en cuir. La forme du bout dur lui-même a une influence sur sa rigidité. La réparation des bouts durs n'est pas malheureusement souvent possible.

Beaucoup d'articles de cordonniers parlent déjà des bouts durs des chaussures pour hommes et n'abordent que peu la problématique sur les chaussures, bottes ou bottines de femme.

Chaussures : Bouts durs longs et pointus

Les bouts durs les plus susceptibles de casser sont sans doute les bouts durs des chaussures, bottes ou bottines pointues, car plus longs. C'est la pointe qui plie et en général, si un pli apparait, il va se renforcer avec le temps. Cette zone de fragilité dans la longueur du bout dur le fera plier toujours à cet endroit, ce qui créera un pli visible et souvent jugé peu esthétique. Pourquoi ? Parce qu'on ne trouve pas souvent joli un pli de la chaussure à un endroit imprévu et de plus cela manifeste que le bout dur n'est pas si dur que cela ! Et personne ne souhaite voir un bout dur devenir mou !

bout dur chaussure casse plie

Pli apparaissant sur le bout dur d'une bottine en cuir

Ici, lorsqu'on plie l'avant des bottines, on constate que la bottine de droite présente un pli prononcé alors que celle de gauche présente un début de pli réparti plus uniformément.

Il n'est malheureusement pas vraiment possible de réparer facilement ce pli sur le bout dur. Une fois cassé, il est cassé et il faudra souvent faire avec, au détriment de l'esthétique de la chaussure.

Pourquoi le bout dur casse ou plie

La rigidité et le choix du matériaux du bout dur sont déterminants certes, mais la forme du bout dur joue aussi son rôle. En effet, ce qui l'empêche de casser (plier), c'est que sa base est perpendiculaire à la semelle. Dans cette situation, il n'est pas possible de le plier et c'est lui qui assure la rigidité de l'avant de la semelle de la chaussure.

Si maintenant lorsqu'on exerce une pression sur la semelle pour la faire plier, on écrase les côtés du bout dur en même temps, on constate qu'il plie tout de suite :

bout dur chaussure casse

Bout dur cassé devenu mou : si on l'écrase, la semelle le fait plier

Les bouts durs des chaussures longues et pointues nécessitent une plus grande rigidité, une bonne géométrie et une semelle plus rigide pour ne pas casser.

Pourquoi le bout dur ne casse pas

Le premier point est que la chaussure est moins pointue, donc moins longue vers l'avant. Sur cet autre exemple de chaussures, le bout dur est ainsi parfaitement rigide. L'épaisseur de la semelle contribue aussi à ce que la chaussure n'ait pas tendance à plier à cet endroit, mais la hauteur du bout dur et sa rigidité sur ses côtés verticaux (là où il est en contact avec la semelle) lui confèrent une résistance appréciable. Les amateurs de chaussures lui seront reconnaissants :

bouts durs cuir chaussures

Bout dur de chaussure en cuir : sa forme contribue à sa rigidité

En effet, lorsqu'on appuie avec la chaussure pour tester la rigidité du bout dur, on constate que les plis apparaissent à l'endroit normal mais le bout dur ne plie pas :

bouts durs chaussures plie

Bouts durs de chaussures en cuir : bien rigides

Ici, même en appuyant pour écraser les côtés du bout dur à mi-longueur (pour l'aider à casser en quelque sorte), on voit qu'il ne plie pas. Il y a donc une bonne marge sur ces bottines en cuir.

Vu de côté, on constate que sa hauteur suffisante contribue à sa résistance :

chaussure bout dur rigide plie

Bouts durs de bottines en cuir (vue de côté)

Bouts durs et contreforts : cuir ou synthétique

Les contreforts des chaussures présentent des contraintes similaires aux bouts durs : ils doivent être rigides et ne pas se ramollir dans le temps. Ils peuvent être en cuir ou en matériau synthétique. Le cuir confère une rigidité plus durable alors que le matériau synthétique, moins cher, sera moins indulgent aux chocs. Un bout dur ou un contrefort synthétique une fois cassé sera définitivement plié et ramolli.

Voici un test fantaisiste de rigidité entre bouts dur et contrefort de chaussure : on appuie avec le bout dur sur l'arrière d'une bottine en cuir pour voir lequel plie et devient mou.

bout dur chaussure cuir devient mou

Bouts durs de bottines en cuir et contreforts eux aussi en cuir

On constate que la bonne géométrie du bout dur lui donne son avantage décisif et que le contrefort plie en réalité sans trop d'effort. Les contreforts des bottines brunes cassent facilement et deviennent mous.

En revanche, sur cette paire de bottines à petit talon, le contrefort est d'une excellente rigidité. Il reste dur, bien rigide, et c'est le bout dur qui finit par casser :

bout dur et contrefort chaussure cuir

Contrefort bien rigide contre bout dur qui plie (mou)

C'est ici le bout dur qui plie, casse, devient mou ou toute autre description peu enviable. Le contrefort, quant à lui, sort vainqueur de cette épreuve : il n'a pas cassé, ne s'est pas plié ni même élargi un peu.

bout dur cuir bottine

Bout dur long et bien rigide : il ne plie pas, ne casse pas et assure l'esthétique de la chaussure