Le Sodium Laureth Sulfate vs Sodium Coco Sulfate

Julia - Le 28 déc. 2018 14:50
Mise à jour : Le 11 janv. 2019 11:02

Dans de précédents articles, nous vous présentions séparément le Sodium Laureth Sulfate et le Sodium Coco Sulfate, présenté comme une alternative naturelle aux sulfates classiques. Mais quelles différences existent-ils entre ces 2 tensio-actifs ioniques, largement utilisés en cosmétique ? Voici quelques éléments de réponse pour mieux comprendre...

sodium laureth sulfate sodium coco sulfate

Le Sodium Laureth Sulfate (SLS) est depuis longtemps considéré comme l'un des sulfates les plus irritants pour la peau et les cheveux. Ainsi, pour proposer une alternative plus respectueuse aux consommateurs, certaines marques ont remplacé ce tensio-actif par un autre tensio-actif sulfate : le Sodium Coco Sulfate (SCS). Ce dernier est notamment utilisé en cosmétique bio dans les shampoings solides et liquides, gels douche... Mais en quoi le SCS est-il différent du Sodium Laureth Sulfate et lequel vaut-il mieux privilégier ?

Sodium Laureth Sulfate vs Sodium Coco Sulfate : un mode de fabrication différent

Le Sodium Laureth Sulfate et le Sodium Coco Sulfate se différencient principalement de par leur mode d'obtention. Même s'ils conservent tous les 2 une base sulfatée, l'un est obtenu à partir d'huile de palme (SLS) tandis que l'autre est un dérivé de l'huile de coco (SCS).

  • Fabrication du Sodium Laureth Sulfate : le Sodium Laureth Sulfate est un composé éthoxylé. Cela signifie qu'il est obtenu grâce à une réaction chimique d’éthoxylation. Ce mode d'obtention est la cause principale de la dangerosité du SLS et de son interdiction en cosmétique bio. En effet, au cours de la fabrication, de l’oxyde d’éthylène est utilisé, un gaz très réactif classé parmi les agents cancérogènes pour l'homme. En plus d'être irritantes pour la peau, ces molécules sont aussi très peu biodégradables. D'autres ingrédients nocifs utilisés dans les cosmétiques conventionnels, comme les PEG, sont également des composés éthoxylés issus du même processus de fabrication.

sodium laureth sulfate sodium coco sulfate

  • Fabrication du Sodium Coco Sulfate : le SCS, quant à lui, est un tensioactif dérivé de l'huile de coco sous forme solide en granule. Contrairement au SLS, il est biodégradable et autorisé par certains organismes certificateurs bio comme Ecocert. Le SCS est obtenu par sulfonation des acides gras contenus dans la noix de coco. Si la réaction utilisée est chimique, elle n'utilise pas de gaz nocif.

Sodium Laureth Sulfate vs Sodium Coco Sulfate : impacts sur la peau et les cheveux

De par sa fabrication, le Sodium Laureth Sulfate reste plus irritant que le Sodium Coco Sulfate. Mais le SCS est loin d'être doux pour la peau et les cheveux ! Ces 2 sulfates font partie des tensio-actifs ioniques, aux propriétés particulièrement moussantes mais détergentes. Pour en savoir plus sur les différents types de tensio-actifs, consultez notre article sur les effets des tensioactifs sur la santé. Lorsqu'ils sont utilisés quotidiennement, le SLS et le SCS peuvent engendrer des démangeaisons du cuir chevelu et fragiliser les peaux délicates et sèches. Néanmoins, le Sodium Coco Sulfate est généralement mieux supporté par les personnes à la peau sensible.

Si vous le pouvez, l'idéal est d'acheter des produits sans sulfates mais à base de tensio-actifs non ioniques, beaucoup moins irritants que le Sodium Laureth Sulfate, le Sodium Coco Sulfate ou même le Sodium Lauryl Sulfate. Sachez également que les sulfates présentent des dangers pour la santé.

sodium laureth sulfate sodium coco sulfate